lundi 31 mai 2021

Mai au jardin

Ce mois de mai fut bien frais et humide. Mais de l'eau, le jardin en avait grand besoin. On est d'accord un peu de soleil et de chaleur aurait été plus agréable mais grâce à cette météo humide tout a poussé rapidement au jardin.

 

Début du mois, le pommier d'ornement Malus Indian Magic a été un point fort du jardin. Ce que j'aime avec cet arbre c'est il évolue au fil du temps. Rose flashy au début puis il passe au rose plus clair en fin de floraison.

 

Les tulipes en début de mois ont de beaux restes, preuve que la saison est tardive cette année.

 
En voici un qui se plait bien chez moi. Lunnaria annua variegata alba. Déjà dès le départ, son feuillage bordé de blanc apporte une touche de lumière dans le parterre. Et après, elle est restée en fleurs tout le mois et je pense qu'elle sera encore là en juin.
 
 
Photos : Évolution sur le mois
J'aime les surprises au jardin, une pensée qui se ressème là où on ne l'attendait pas. C'est pour cela que je ne suis pas une grande fan du désherbage systématique. Je laisse souvent pousser un peu de tout : à tort ou à raison d'ailleurs.

 
Mai c'est aussi le temps des pholox mousse ou Phlox subulata. J'en ai plusieurs et ils se plaisent bien en bordure de massif.

 
 
 
 
Je suis fan du bleu des myosotis qui apparaissent un peu partout sur les chemins de campagne mais ils deviennent vite laid au jardin. Il existe une plante vivace qui a pratiquement la même fleur : Le Brunnera Jack Frost au feuillage superbement teinté de blanc. Son petit frère Brunnera Mr Morse se défend pas mal en blanc. Ces plantes ne supportent pas le plein soleil, alors ici elles sont installées entre des arbustes ou des vivaces plus hautes.

 

Un autre bleu celui de la Veronica arména : une plante de rocaille qui a un feuillage tout en finesse que j'adore particulièrement. Ou encore le bleu lilas du Geranium Stephanie (Cadeau de Béné)

 
Vous aimez le bleu, vous en voulez encore . . . En voici avec la Veronica peduncularis.Elle se multiplie très facilement en plus. Ou encore avec l'Ajuga reptans purpurea, un chouette couvre sol.



Le mois précédent, j'attendais la floraison de mon unique rhododendron dont je n'ai pas su beaucoup profiter mais c'est ainsi avec cette famille de plantes.


Le coin du hérisson se colore au fur et à mesure que les plantes se développent

Avec en bleu le géranium Shabani Blue (cadeau de Claire), Erysimum Ivory et Citron (Graines de Marie), Carex comans Bronze, Heuchera Champagne et Berberis Golden Carpet.

Tiens, en parlant d'Erysimum, si celui de Laetitia est superbe et bien résistant à l'hiver depuis plusieurs années à cet endroit du jardin



il y en a un autre qui s'en est très bien sorti au niveau de la résistance au froid. 
C'est Gogh's Gold.
Dans ce parterre aux tons oranges, cuivrés et pourpres; il a tout à fait sa place. 
 

Planté l'an passé, l'Erysimum Bowles Mauve avait pris un coup en fin d'hiver. Il avait un drôle d'air en avril. Le centre était tout dégarni et j'ai hésité à le retailler sévèrement. En le voyant en mai reprendre non seulement du centre mais aussi à l'extrémité des branches dégarnies, je me suis dit que j'allais tenter un truc : la marcotte. 
 

Chacune des branches ayant tendance à plier vers le sol, je me suis dit que j'aillais les aider. 
J'ai donc enterré toutes les tiges dans le sol et ai mis quelques pierres pour lester le tout.
Si tout va bien j'aurai bientôt 7 plantes au lieu d'une seule. Enfin, j'espère !
 
 
Voici ma plante préférée de mai. 
La preuve : ces petits nuages blancs extrêmement parfumés colonisent peu à peu le jardin.

 
 
Phlox divaricata Cloud's of Perfume (le bien nommé)
Il existe en blanc et en bleu. J'en installe partout.
 
 
Et puis il y a mes petits "extraterrestres" (comme j'aime les appeler) : les épimédiums

 
Je clôture le tour du jardin avec les reines de mai : les ancolies.

 

A ceux qui n'ont pas le moral pendant les semaines de pluie, 
dans ces moments là, souvenez-vous que l'eau au jardin, c'est la vie !
 



9 commentaires:

  1. Bonsoir Pascale,
    Oui, l'eau c'est la vie pour le jardin ...et nous aussi. Ceci dit, je suis contente de revoir le soleil et sentir la chaleur. La température actuelle me suffit amplement, même en plein été.
    Votre jardin est très beau et le malus me plait beaucoup. Les plantes changent chaque jour et de nouvelles fleurs éclosent. Quel bonheur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est un pur bonheur ! Et ce soleil a fait un bien fou aussi au jardinier comme aux plantes. Merci et bonne semaine à vous

      Supprimer
  2. Un mois de mai à ne pas mettre un jardinier dehors ! Mais qu'est-ce qu'elle a fait du bien au jardin, cette pluie; J'ai l'impression que le sol est bien gorgé et je paille le plus que je peux pour bien conserver cette humidité. Ton mois de juin est bien joli ! Excellente idée que le marcottage de l'Erysimum ! Les Phlox divaricata sont superbes chez toi. Moi, j'abandonne; Ils ne donnent rien. Je ne parviens pas à leur trouver une bonne place, peut-être. J'ai hâte qu'on se revoie bientôt à Englebermont et peut-être dans un jardin. Bisous et bonne fin de semaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand tu veux ! Mais Englebermont je n'y serai pas. WE chargé ! J'ai fait pareil, j'ai bien couvert tous mes massifs avec du broyats ou des coques de cacao. Pour les Phlox : plein soleil et sol drainé : c'est le secret. Bisous

      Supprimer
  3. Oui... l'eau c'est la vie. Mais quand le sol est gorgé d'eau, ça pourri un peu... En tous cas chez moi c'est le cas. Mais avec le temps, je reconnais les végétaux qui s'y adaptent et ceux qui ne le supportent pas.
    J'ai un malus qui fait de la cloque du pêcher. J'espère que ça ne va pas le faire mourir.
    Ton malus est vraiment magique ! Il porte très bien son nom et il me fait bien envie ;-)
    Il faudrait que je tente les Erysimum chez moi. J'aime bien la présence qu'ils ont dans ton jardin.
    Belle journée Pascale, bisous
    Estelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai une philosophie Estelle, toujours voir le bon coté d'une chose. Mais l'eau peut être une calamité aussi. Et comme tu le soulignes il faut choisir ce qui est adapté pour son jardin. Jamais une plante aimant les zones humides et ombragées se plaira dans mon jardin, ni les terres acides. Je compte récolter cette année les graines de l'Erysimum pourpre. Je t'en enverrai.
      Bises

      Supprimer
    2. Tu as bien raison pour ta philosophie, j'ai tendance à l'oublier de mon côté...
      Ma difficulté c'est de trouver des végétaux qui s'adaptent et à la sècheresse et à l'excès d'eau. Et à mon avis, ces plantes ne sont pas nombreuses ;-) C'est pour ça que je vais devoir surélever pas mal de mes plantations.
      Merci Pascale pour les graines, c'est gentil. Il ne faudra pas hésiter si tu veux des boutures de végétaux que tu vois chez moi. Je pourrai aussi t'en faire.
      Bises
      estelle

      Supprimer
    3. C'est une excellente idée que celle de surélever tes massifs. Ici je vais devoir faire pareil à un endroit mais c'est un très gros travail qui ne se fera pas pour demain. Bises

      Supprimer
    4. C'est exactement ça, c'est un gros boulot ;-)
      Bises

      Supprimer