samedi 9 janvier 2021

Au jardin début janvier

  

 Comme dans beaucoup de jardins, il a neigé en ce début janvier. Chez moi entre 10 et 15 cm de poudre blanche couvre le paysage. J'adore la lumière qu'apporte la neige. Quand il y a du soleil c'est encore mieux mais même par temps gris, cette luminosité nous fait un bien fou !

 Quelques roses encore en fleurs ou en fruits se couvrent de glace.

 

Les persistants prennent tout leur sens sous la neige.

  

Les structures, les arbres et arbustes sont mis en évidence en hiver  

 

Voici un coin du jardin que je ne montre jamais. C'est un accès sur le coté de la maison. Il reste pour l'instant à l'état sauvage. Un jour, je m'y consacrerai mais ce n'est pas pour de suite. J'y ai planté quelques fruitiers, rosiers et arbustes mais tant que la bordure n'est pas entièrement refaite je n'y place pas trop d'énergie. Le sol y est rempli de gravats en tous genres laissés par l'ancien propriétaire. Le travail à fournir est tel qu'une machine est pratiquement indispensable. Alors un jour . . .  peut-être ! 

 

Ces photos du jardin enneigé m'ont inspiré une petite aquarelle


Bon weekend à tous
















mercredi 6 janvier 2021

Haloragis Wellington Bronze

 
Vivace peu rustique
H: 40-60 cm
Soleil ou mi-ombre
Sol frais mais drainé
 
 
Voici une plante que j'aime particulièrement.
Son atout principal c'est son feuillage d'une couleur pourpre bronze.
 
J'ai reçu ces graines en cadeau lors d'un échange de semences. 
Elle se ressème au jardin mais n'est pas très résistante au froid.
Elle fait partie de celles dont la rusticité est "très limite" pour mon jardin.
Elle semble aimer la mi-ombre et apprécier mon sol drainé.
Je la laisse bien monter à graine l'été afin de récolter des semences pour la conserver d'une année à l'autre. Cependant, les derniers hivers et printemps ont été moins froids et elle semble repartir à présent de la base. Je continue à récolter les graines; sait-on jamais.

Le semis

Elle n'aime pas du tout le gel, alors je commence en avril à l'intérieur.

 
Après levée, je place progressivement dans la serre mais toujours hors gel.
 
Regardez ci-dessous, elle revient seule au jardin (Photo mi-mai)
Ce qui veut dire qu'un semis après les derniers gels ou en place fin avril début mai est aussi possible. Mais je pense que comme les derniers froids ont été moins intenses, elle repart de la base.
 


 
C'est vraiment une plante originale qui se marierait bien avec des feuillages jaunes par exemple. 
Ici, un début timide de mariage avec un Berberis doré

 
Sous la pluie, elle devient sombre !
 
 
 
Voici la fleur !  Ben oui, c'est pas pour ça qu'on l'aime.


Les graines sont assez grosses et d'une forme assez étonnante, presque cubique

 
Il parait qu'il faut la tailler court en milieu d'été pour qu'elle refasse un beau feuillage fin de saison. Moi je laisse vivre et j'aimerai qu'elle vagabonde dans ce coin du jardin.


 Bon semis à tous

samedi 2 janvier 2021

Semer en hiver

 Cela peut paraître surprenant, mais j'aime semer en hiver. Il n'y a pratiquement rien à faire au jardin et parfois "chipoter jardin" me manque un peu. Alors je sème souvent entre novembre et mars lorsque la météo me le permet, même si je sais que je n'aurai pas de résultats avant plusieurs mois, ce n'est pas grave. C'est juste bon pour le moral !

 

Cela me permet de garder le contact avec la terre. Bon maintenant, on ne fait pas cela n'importe comment ni avec n'importe quelle graine.

Une règle de base à retenir. Tout ce qui est vivace et annuel rustique peut se semer en automne-hiver. Et pour certaines c'est même une obligation de semer fin de saison pour que les semences subissent un passage au froid. Si vous vivez dans des régions sans gel hivernal, vous devrez peut-être placer vos bacs de semis au congélateur pendant quelques temps pour espérer voir germer certaines espèces. Je vous joint ici l'article très intéressant sur le traitement au froid des semis du Jardinier Paresseux

Le comportement des graines est passionnant. J'ai appris beaucoup de choses dans de nombreux livres et en suivant des blogs comme celui du Jardinier Paresseux, celui de Sylvie Fontaine et aussi celui du Jardin des 4 moineaux.


Comment semer en hiver ?


1- Pratiquement, n'importe quelle graine peut supporter le gel 

Sauf quelques rares espèces tropicales, le froid n'a pas d'incidence sur la graine même pour les plantes dites gélives. Vous pouvez conservez vos graines au frigo et même au congélateur. Oui j'ai bien dit congel (-20°). En consultant le site du Conservatoire Botanique National de Bailleul, j'ai eu confirmation qu'il faut que la graine soit bien sèche avant d'être congelée. Je suis même persuadée que les graines se conservent bien plus longtemps à -20° que dans nos intérieurs mais cela reste à prouver.

 

En général, je récolte mes graines et je les fait sécher dans des pots de récup. Quelques semaines plus tard, je trie le plus gros : j'enlève les débris de végétation et je tamise. Ensuite je conserve dans une enveloppe en papier avec un sachet de Silicate.  

Sili...quoi ? 

Mais oui vous connaissez bien ces petits sachets que vous trouvez dans chaque boite de souliers. J'ai demandé à quelques connaissances de me les garder et j'ai rapidement été à la tête d'une cinquantaine de petits sachets. Plus que suffisant surtout qu'ils sont réutilisables à l'infini.

 

Je laisse le Silicate absorber l'humidité des graines pendant quelques semaines puis mes graines sont prêtes à être congelées. Je les place dans des sachets miniatures et dans un compartiment de mon congélateur. Cela me permet de conserver les graines plus longtemps et ne pas devoir semer chaque année chacune des variétés.  Je le fait également avec mes graines de tomates par exemple.

Cette info m'a rassurée quand j'hésitais à envoyer par la poste des graines de plantes gélives en plein mois de janvier. Elles ne risquent donc rien du tout.


2 - L'important c'est la température de germination.

La graine germera quand les conditions extérieures idéales seront réunies et chaque graine réclame des conditions différentes. C'est là toute la difficulté.

Pour certaines, elles germent dès 5° à 10°. Je les aime bien car ce sont celles qui demandent le moins de travail et c'est justement celles là que je sème en hiver. Un peu de terre de jardin mélangée à du sable dans un baquet et hop dehors sous abri. Qu'est-ce que j'entends par abri ? Cela peut être une serre froide, un toit ou même sous la table de jardin de la terrasse.

Chez moi, j'ai prolongé le toit de mon abri de jardin pour protéger mes semis des ravages des pluies. Car ce sont les fortes pluies et les petits habitants du jardins qui sont les principaux ennemis des semis. Le toit protège de l'impact de la pluie et le couvercle de l'appétit des petites bêtes.

 

 

Mais pour d'autres, il leur faudra 15 à 18° ou même 20 à 25°. Dans la nature, ces dernières ne sortiront de terre que en mai-juin chez moi. Dans d'autres régions, ce sera dès le mois de mars. Et oui, on doit composer avec son climat. Il est possible de tricher un peu en créant, artificiellement un climat plus doux. C'est pourquoi on peut débuter les semis de certaines espèces à l'intérieur ou en serre chauffée dans le but d'avancer la date de germination et avoir des plantes plus tôt. Mais "trop avancer" ne sert à rien non plus car le facteur "durée de lumière du jour" est aussi important que la température. C'est pourquoi les professionnels utilisent des lampes spécifiques pour augmenter le nombre d'heure de lumière du jour. Mais cela demande du temps et de l'argent. Et moi je n'ai pas trop envie de me compliquer la vie.

Avec les semis d'hiver, pas de triche et surtout, moins de travail. Il faut juste prendre le temps de bien choisir les graines qui vont apprécier de passer quelques semaines sous le froid et l'humidité hivernale. Certaines germeront dès février et d'autres pas avant avril.  Avec un peu d’expérience, vous aurez rapidement de quoi remplir vos parterres dès le printemps. Et en plus vous aurez la satisfaction d'avoir réalisé ça vous même.


3 - Un substrat adapté

Pour chaque semis, il faut un substrat adapté. Et le terreau n'est pas toujours (voir pas du tout) nécessaire. Là je lance un pavé dans la mare et j'en vois une qui sourit !

Ça fait quelques temps que je me pose beaucoup de questions sur l'indispensabilité du terreau. Et surtout depuis ma mésaventure de mars 2020 avec mes semis de tomates.  

J'habite près de l'Allemagne et non loin d'une carrière d’extraction de tourbe. Et j'ai eu l'occasion de voir l'impact sur le paysage et ce fut un choc pour moi ! Depuis, je minimise fortement ma consommation de terreau. 

Parce que cette matière coute cher au portefeuille comme à la nature, j'évite au maximum d'en utiliser. Mes divisions et boutures, je les fais depuis longtemps avec la terre du jardin. Mais les semis, j'hésitais. Je ne sais pas trop pourquoi d'ailleurs. Car la nature, elle même, nous montre l'exemple. Elle n'a pas besoin de terreau pour se ressemer au jardin. En témoigne les nombreux semis spontanés qui colonisent nos plates bandes.

J'ajoute ici une réflexion d'un ami jardinier que je trouve très intéressante. Il sème toutes ses plantes dans la terre de jardin mais en mettant en surface 1 cm de terreau. Ainsi les "indésirables" contenues naturellement dans notre terre de jardin auront plus de mal à germer et ainsi nos semis sont favorisés. Moi, comme j'ai peu de bacs de semis, je vais régulièrement voir et j'enlève les petites plantules qui ne sont pas celles que j'attends. Avec un peu d'habitude, vous reconnaitrez facilement ce qui est à garder et ce qui est à enlever. Mais l'idée est extra pour ceux qui débutent.   

Alors depuis cette année, je tamise ma terre de jardin et j'ajoute du sable pour améliorer le drainage. Plus une plante aime les lieux secs, plus il faut ajouter du sable à votre terre de jardin. Honnêtement je fais au pif à l’œil ! Je n'ai pas de proportions à vous donner.

  

Mes bacs de semis ne contiennent pas tous le même mélange. J'arrose avant le semis et je laisse le mélange absorber l'eau pendant quelques jours avant de semer. Je vide l’excédent d'eau et les prochains arrosages n'auront pas lieu avant les beaux jours et se feront toujours par le bas et uniquement si je sens que la terre est sèche quand j'enfonce mon doigt dans un coin du bac.

Et à l'inverse une plante des lieux humides sera semée dans un bac sans trous de drainage et remplie d'eau. Comme ci-dessous, un bac à glace contenant des graines d'iris des marais. (Iris pseudoacorus)


Pour en finir avec le terreau, je suis en train d'étudier fortement la chose : comment créer un substrat qui remplacerait totalement le terreau et qui fonctionnerait dans la majorité des cas. De la terre de jardin tamisée, du sable, un peu d'humus (compost uniquement composé de feuilles du jardin). Comment gérer aussi la levée des adventices qui peuvent prendre le dessus sur mes graines ? Il me reste à trouver un remplaçant à la vermiculite mais je me dirigerai certainement vers le fin gravier. Mais je suis aux balbutiements. J'en reparlerai quand j'aurais plus de recul.


4 - Les jeunes plantules qui supportent le gel et celles qui le détestent

Si les graines résistent au gel, une fois à l'état de jeunes plantules, les choses sont totalement différentes.

En général, les graines qui germent dès 5° se fichent totalement des gelées ou de la neige. 

Leur patrimoine génétique leur permet de survivre à de telles conditions.

Mais ce n'est pas pareil avec les plantes plus gélives. Suivant les cas, elles supporteront quelques degrés sous zéro mais pas trop longtemps ou mourront immédiatement.

Il arrive que nous ayons en février-mars un printemps précoce à 20° pendant une semaine. Les gaines des plantes fragiles se disent "Youpie la bonne saison est arrivée". Et les voilà, toutes guillerettes, qui sortent du sol. 

Et puis PAF ! On se tape les bonnes gelées d'avril et elles meurent toutes en quelques nuits. Et donc le problème n'est pas la résistance des graines à l'hiver mais plutôt à celle des écarts de température du printemps.

D'où l'importance de savoir quelles sont les conditions de germination de vos graines. Les sites de ventes de graines nous donnent parfois de précieuses informations, n'hésitez pas à les consulter. Ils sont souvent en anglais et il faut parfois chercher l'info bien longtemps avant de trouver.


J'aime appliquer la méthode "nature" pour le passage au froid : ne rien faire pendant tout l'hiver et c'est pourquoi j'aime tant semer l'hiver mais pas n'importe quelle graines, seulement avec celles qui aiment ça !


 

Bon semis à tous !

Retrouvez ici les autres trucs et astuces du jardin


 

Un petite liste (non exhaustive) de plantes qui aiment les semis d'hiver :

Adenophora

Agastache 

Agrostemma

Aquilegia

Aster

Bupleurum rotundifolium

Centaurea 

Chelone obliqua

Delphinium 

Dianthus 

Echinacea purpurea

Eryngium

Geranium pyrenaicum

Gilia capitata

Geum

Helenium

Helleborus

Hemerocallis

Iris Germanica

Lathyrus 

Lunaria

Lychnis 

Nepeta

Nigella 

Orlaya

Papaver

Penstemon digitalis

Persicaria orientalis

Petrorhagia saxifraga

Primula

Rosiers

Salvia nemorosa

Silene Alpestris

Stachys 

Teucrium

Veronica spicata

 


vendredi 1 janvier 2021

Mes voeux pour 2021

 

Ce que je vous souhaite pour 2021, c’est d’avoir l’occasion de vous arrêter un instant pour apprécier toutes ces petites choses, toutes simples, qui ne coûtent rien : la contemplation d’un instant éphémère, un regard, un sourire, une bouchée savoureuse, un beau texte, une musique qui touche au coeur.

 

 

Et s’il le faut, affronter les épreuves et les réussites avec la même force tranquille. Je vous souhaite aussi des instants de joie, quelques petites victoires sur vous-même et une multitude de petits bonheurs au quotidien.

De faire le tri entre le nécessaire et le superflu. De vous recentrer sur essentiel qui est invisible pour les yeux comme le disait un célèbre écrivain.  

De continuer à apprendre, même de ses erreurs car non l'échec n'est pas négatif, il suffit juste de le voir comme une expérience de plus à son actif et de s'en servir pour avancer.

De garder espoir quand tout semble noir car le pire n’est pas toujours certain. C’est l’envie d’aller de l’avant qui nous tiendra debout. 

D’avoir la possibilité de réaliser quelques rêves mais d'en garder d'autres pour l'avenir.

Dans l’espoir de retrouver bientôt tous ces instants de convivialité, d’empathie et de contacts humains qui nous manquent tant. 

 

Prenez soin de vous et des autres

Bien amicalement


Pascale


dimanche 20 décembre 2020

Fleurs en pomme de pin

 

 
Quand on voit une bonne idée créative, on n'a qu'une envie . . .  Tester au plus vite
 
   

Dans une des dernières émissions TV de Jardins et Loisirs, (Clic ici pour voir l'article de la RTBF) j'ai découvert une technique que je ne connaissais pas. Il s'agit de découper des pommes de pin pour former des fleurs en bois. Et comme en plus, ma maman (Merci Maman) m'a donné tout un sac rempli de pommes de pin, fallait que j'essaie au plus vite.
 
 
J'ai d'abord tenté de couper au sécateur à main. Et ben, impossible, je n'y arrivais pas ! Trop dur !
Alors, j'ai carrément sorti mon ébrancheur avec ses manches de 80 cm, ce fut beaucoup plus simple.
 
 
Je fais une première coupe au 2/3 de la pomme de pin afin d'obtenir deux fleurs par pomme.  
Je coupe la pointe de la partie supérieure et je nettoie en supprimant quelques morceaux pour dégager le centre de la fleur.
 
 
Et voici deux jolies fleurs; celle de gauche est faite avec le bas de la pomme et celle de droite avec la pointe. J'aime quand j'ai des tailles différentes. J'adore cette technique. Les fleurs en bois ont une forte ressemblance avec les Zinnias. Vous ne trouvez pas ?
 

  En une demie-heure, j'ai plein de petites fleurs qu'il ne me reste plus qu'à les utiliser dans une création.


Dans l'émission TV, la présentatrice les colorait avec de acrylique. Perso j'aime mieux les laisser au naturel. J'avais constitué au printemps dernier, plusieurs couronnes avec de longues branches de clématites que j'avais taillées. J'ai ajouté quelques fruits de pavots séchés et quelques touches de peinture blanche pour suggérer le passage du givre ! Un joli nœud pour suspendre et le tour est joué !

Ma fille s'est amusée à faire un Mandala éphémère. 

Quand on bricole en famille c'est encore mieux !

 
Amusez vous bien à créer des choses de vos mains !