dimanche 8 janvier 2023

Trier, ranger et organiser ses graines

Dernièrement une lectrice me posait une question intéressante : As-tu des conseils pour le rangement des semences ? En fait, chère Pastelle, la réponse est dans la question : Rangement = Organisation.

 

Il faut parfois du temps pour mettre en place une organisation, mais une fois installée on gagne du temps. Bien évidemment, on fait tous comme on peut avec le temps qu'on a.

Je ne prétends pas détenir "LA vérité" à suivre mais voici pour ceux et celles que ça intéresse comment je m'organise pour la gestion des semences.

 

LA RECOLTE : 

La récolte a lieu toute l'année. Dès le printemps, les premières graines des floraisons hivernales apparaissent. Je pense par exemple aux hellébores ou aux cyclamens. 

Chaque récolte doit être faite au bon moment de maturité des graines et bien évidemment cela varie énormément d'une plante à l'autre voir même d'un lieu à l'autre du jardin. En passant régulièrement dans mon jardin, j'en profite de voir où en est la maturation de la plante que je souhaite reproduire par semis. Ou alors j'applique la technique du sac en tulle que j'avais expliquée dans un ancien article Récolter ses graines. Vous pouvez le relire en cliquant sur le lien.


LE SECHAGE :

J'ai peu de place pour étaler tous mes lots de graines à sécher alors j'ai un petit truc à vous partager. Au fil du temps, j'ai gardé deux types de boites : Les boites de glaces (oui je suis gourmande et fan de ces délices glacés) et les bacs de carottes. Ce qui m'intéresse c'est qu'elles aient toutes le même format. 

 

Ainsi elles s'emboitent aisément et prennent peu de place finalement. Prenez ce que vous voulez mais essayez toujours de conserver le même format de boite afin d'optimiser le rangement.

Et lorsque ces boites de même format sont remplies de graines à sécher, je place à l'intérieur quelques tronçons de rouleau de papier WC. 

 

Cela crée une ventilation lorsque j'empile mes bacs de graines à sécher les uns sur les autres, toujours dans le but de gagner de la place sur mon étagère. Parfois j'ajoute aussi quelques petits sacs de sel de Silicate que l'on trouve dans les boites à chaussures afin d'assurer une parfaite absorption de l'humidité éventuelle. 


Et surtout je note le nom, même en vitesse sur un bout de papier déchiré, même mal écrit !


LE TRI :

Quand j'estime que les graines sont bien sèches, je prépare le triage. Je le fais régulièrement pour ne pas avoir tout à faire en fin de saison. De toute façon parfois le semis de graines fraiches est bien plus efficace que celui de graines séchées depuis plusieurs mois.

Je me suis fabriquée des tamis à partir de grillage à oiseaux, d'un vieux jouet de bac à sable pour enfant et d'un pot métallique range-crayons qui était abimé mais dont le format de maillage était pile ce qu'il me fallait.

J'écrase à la main toutes les semences dans un grand plat, puis je les passe au tamis. L'objectif est d'éliminer le plus gros des déchets. Mais ne vous compliquez pas trop la vie non plus. Il m'arrive pour certaines plantes de ne pas tamiser du tout tant les graines sont difficilement dissociables des déchets végétaux : je pense à la Verbena par exemple ou encore la Veronica. 

Un petit conseil : En cas d'hésitation, laissez tout ! Mère nature ne trie pas ses graines ; tout tombe au sol et ça fonctionne très bien. Les professionnels eux sont obligés de le faire vu qu'ils vous vendent les graines au poids et bien évidemment vous ne seriez pas content de payer pour des déchets végétaux.


LA BOITE A GRAINE :

La taille de votre boite à graine va varier en fonction du nombre de graines que vous voulez conserver.

J'ai d'abord utilisé des boites à chaussures puis je suis passée à une boite à thé (un beau cadeau qui me sert très bien vu que je ne bois pas de thé). Ce qui m'intéresse, c'est l'optimisation de l'espace. La largeur des cases est pile la taille de mes sachets plastiques ou papiers. L'ennui c'est qu'elle devient trop petite. J'envisage de m'en fabriquer une nouvelle aux mêmes mesures au niveau de la largeur avec des morceaux de cartons. J'aime avoir toutes mes gaines dans une seule boite et les ranger par ordre alphabétique.

J'ai acheté à l'époque une centaine de sachets zip en plastique (oui bon pas très écolo mais diablement pratique) mais ils s'usent et je prépare des sachets de récup en papier pour les remplacer progressivement. Mais ils ont exactement le même format toujours dans le but de gagner de la place.

 
Sur le sachet je note les informations principales qui me serviront au semis. 
Au dessus le mois de semis et le lieu de semis : 
INT = semer à l'intérieur à 20°
EXT = Semer dehors sous toit pour protéger de la pluie
SF = Semis en serre froide
 Je note ces infos au crayon pour pouvoir effacer en cas d'erreur ou de modification de ma méthode. J'ajoute souvent l'année de récolte des graines sur le bas de l'enveloppe.

Au centre, je note le nom en LATIN 
(Seule langue internationale pour s'y retrouver dans le vaste monde des plantes)
Grâce au nom complet en latin, je trouve toutes sortes d'infos utiles sur le net pour que la réussite du semis soit au rendez-vous. J'y ajoute parfois quand c'est utile un petit sac de Sel de Silicate au cas où j'ai une hésitation sur le bon séchage des graines.
 


Le meilleur format pour moi (et surtout qui convient à ma boite à thé) c'est le quart de feuille (A6). Je plie en laissant une marge de 1 cm en bas et à gauche et je colle. Le sommet est fermé avec un trombone.

Je récupère des anciennes feuilles de cours de mes filles et je fabrique des dizaines d'enveloppes toutes du même format. C'est ça le vrai truc en fait ; garder un même format. Choisissez celui que vous voulez mais pour vous y retrouver rapidement dans votre boite à graines, si toutes les enveloppes sont de la même taille et bien classées c'est un jeu d'enfant. On peut choisir de les classer dans l'ordre alphabétique (ce que je préfère finalement) ou par période de semis.

Par contre pour les légumes dont les graines sont bien plus grosses que celles des plantes ornementales, je préfère le format demi-feuille A4. Je fais des versions imprimables pour les légumes car il y a beaucoup d'infos à connaitre et comme je ne maitrise absolument pas la culture des légumes, je note bien plus de choses sur l'enveloppe.

 

 

Mais en parallèle avec toutes ces notes écrites, je complète mon tableau de semis sur ordinateur. Ca me permet d'avoir une vue d'ensemble sur toute ma collection de semences. Je vais tenter de vous expliquer son fonctionnement. Comme c'est un tableau type "excell" je peux trier mes colonnes selon mes besoins et mes questionnements. Par exemple : Quelles sont les graines de stock à semer en mars à l'extérieur ? En un clic, j'ai la réponse. 

Oui, j'ai mis beaucoup de temps pour la finalisation de ce tableau mais maintenant quel gain de temps.

La colonne A me sert pour le blog: Photo à faire, article à publier...

Les colonnes B C : Indique l'état de mon stock. Oui oui vous avez bien lu, je congèle mes graines car elles ont, de cette manière, une bien plus grande durée germinative (j'en parle plus bas). Sachez que toutes les gaines peuvent être congelées même les plantes dites gélives car c'est la plante vivante qui est gélive mais sous forme de graine elle supporte -20° sans problème. Cependant, il existe de rares exceptions dans les plantes tropicales dont la graine ne supporte pas le gel mais j'ignore lesquelles, j'ai lu cela sur le site de la banque nationale des graines. L'important c'est d'être certain d'avoir bien ôté toute l'humidité des semences avant de les congeler ! 

Les colonnes de E à J me servent pour mes observations pour partager mes expériences sur le blog : Lieu de semis, mois du test, date de levée ...

De K à N : Ce sont des infos récurrentes que je trouve sur le net que je note quand c'est possible. Elles m'aident dans l'analyse de ma méthode de semis qui doit souvent être adaptée à mon climat belge.

De O à R : Ce sont les infos générales de la plante adulte. 

La dernière colonne : c'est la fameuse durée germinative. C'est ce qu'il y a de plus difficile à trouver. Combien de temps puis-je garder mes semences comme ça dans leur sachet de papier ? Mystère. Cela varie entre quelques semaines à plusieurs années en fonction de l'espèce. Pour les légumes, l'info est facile à trouver ; mais pour les plantes ornementales c'est mission pratiquement impossible. Même dans les catalogues de semenciers cette info n'est jamais partagée. Pourtant elle serait bien utile...


Voilà c'est tout sur le rangement de ma boite à graine. Cela se résume finalement en deux conseils : faire des enveloppes de même format et les classer selon son choix (alphabétique ou période de semis) dans une boite appropriée. 


Bon amusement avec vos prochains semis !


dimanche 1 janvier 2023

Bonne et heureuse année 2023

 

Cette petite aquarelle maison, pour vous souhaiter à tous une belle année 2023.

 

Entre les gros soucis informatiques, les malades à répétitions dans la maison ...

on garde le cap et vivement la reprise au jardin

 

Bien amicalement 

Pascale

 


jeudi 22 décembre 2022

Arctotis venusta

  

Voici une annuelle qui ne passe pas inaperçue. 

Une marguerite au cœur bleu ? C'est assez rare pour le souligner.

Annuelle gélive au feuillage vert-gris

30 cm feuillage - 60 cm fleurs

Soleil 

Sol drainé

Floraison de juillet à septembre

Une annuelle très classique par sa méthode de semis : en mars-avril à l'intérieur (20°), levée en 3 à 4 semaines et garder par la suite en local plus frais mais toujours hors gel. Plantation après mi-mai. Semis possible en pleine terre dès que les derniers gels sont écartés mais la floraison sera aussi plus tardive.

  

La voici début mai en motte puis repiquée dans un gros pot sur la terrasse. Dès les premiers jours de juillet, les premières hampes florales apparaissent.

 Les floraisons se succèdent, un peu échevelées je vous l'accorde mais je ne donne aucun engrais chimique à mes plantes en pots. Elles doivent se débrouiller seules. En pleine terre, ce serait différent, je suppose. Je testerai l'an prochain

 

N'empêche qu'elle a fait son petit effet en compagnie de ma sauge pourpre.  

 

Je l'aime beaucoup pour son coté "romantique" et ses longues tiges florales qui permettent une bonne utilisation dans les bouquets. En tout cas c'est une très belle découverte et j'en profite pour remercier Myriam V. de m'avoir envoyé ces graines. Et elle n'a pas été très gourmande en eau, malgré cet été caniculaire. A voir comment elle se comportera en pleine terre, mais elle semble bien résistante à la sécheresse.

 Ayant peu de graines, j'ai bien sûr laissé pas mal de fleurs fructifier pour avoir une belle récolte de semences pour en installer plusieurs plants en pleine terre l'an prochain.

 

Les graines sont toutes "poilues" et je ne passerai pas mon temps à trier les déchets et les semences. Je planterai tout ça dès mi-mars ou début avril prochain afin d'en mettre un peu partout au jardin.

 
Une jolie romantique à ressemer d'une année à l'autre.
Bon semis à tous
 








jeudi 15 décembre 2022

Euphorbia corollata

En voilà une qui va plaire à beaucoup de monde mais qui a un mode de culture très particulier, elle ne survivra pas dans tous les jardins, vous voilà prévenus !

 
Euphorbia corollata
 80 cm
Vivace de rocaille ou lieu hyper drainé
Plein soleil 
Floraison août-septembre
Relativement rustique


 La voici en situation chez moi ! Vous voyez bien ce "trou" de terre en bord de terrasse dont le sol n'est que caillasse ! Ben c'est là qu'elle se plaira le mieux, au beau milieu de mes lavandes ! Résistance parfaite aux dernières canicules. Un coup de coeur !

 
Cette plante merveilleuse pour les jardins secs c'est Marie-Noelle qui me l'a fait découvrir et je l'en remercie. Elle la cherchait depuis longtemps et nous l'avons trouvée lors d'une visite à la pépinière hollandaise De Hessenhof. J'ai suivi son avis et l'ai achetée en toute confiance et je n'ai pas regretté ce choix.

On l'a revue aussi lors de notre visite au jardin de Berchigranges dans les Vosges !
Voyez un peu ce que cela donne quand il y en a partout ! Un nuage de corolles !
Zoomez sur le sol et vous verrez . . . des cailloux, des cailloux, toujours des cailloux !

 
Bon les deux premières années de plantation, on ne peut pas dire que ce fut un modèle de vigueur et de croissance extraordinaire, mais la belle prenait son temps pour s'installer.

 

 Mais bon elle semble bien se plaire entre mes pieds de lavandes !

Puis évidemment, j'ai constaté la formation de fruits et de graines et bien sûr j'ai tenté le semis !

 

Comme je n'ai trouvé aucune info sur le net, j'ai essayé de partir de mes observations :
Qui dit vivace rustique, dit semis en automne ou en hiver !
 
J'ai donc appliqué ma technique habituelle : 
Semer en février à l'extérieur mais sous toit pour éviter les trop fortes pluies. Obligatoire vu que c'est une plante qui déteste l'humidité hivernale.
 
Fin mars les premières pousses et début mai tout semble bien parti !


 

 

Rempotée en juillet, je l'ai laissée en pot et en septembre je l'ai installée dans un nouveau coin du jardin que je pense bien drainant. On verra ce que ça donne cette fois dans un sol "de jardin".

 

Je posterai ici les résultats de ce semis ! 

Resteront-ils de la même couleur ? Passeront-ils l'hiver ? On verra bien !

 En attendant, voici encore quelques images du pied mère, juste pour le plaisir des yeux


 


 
En revoyant ces photos, je m'étais dit : "Chouette je vais avoir plein de graines cette année"
 
Mais je n'ai pas été au taquet pour la récolte des semences, je n'ai pas été là au bon moment et j'ai finalement récolté bien peu de graines.
 
Les capsules éclatent et les graines se dispersent, je risque fort d'avoir beaucoup de jeunes semis dans les joints de ma terrasse la saison prochaine ! On verra si on peut facilement les déplacer.  

Je ferai mieux l'an prochain promis !
 
A bientôt pour d'autres aventures ! 














samedi 26 novembre 2022

Alonsoa meridionalis

 
Annuelle facile et très florifère
Floraison tout l'été jusqu'aux gelées
Plein soleil 
Sol drainé ou en pot
 

 Voici un bien joli cadeau de deux amies : Marie-Ange S. et Myriam V. merci à elles deux. C'est l'un de mes "coups de cœur découverte" de cette année. C'est une annuelle comme on les aime : on coupe les fleurs fanées et ça repart ; sans cesse ! Et que dire de sa couleur : un feu de joie ! Bref, j'adooore !

En cherchant un peu j'ai trouvé quelques infos chez les grainetiers :  Alonsoa meridionalis Bright Spack
Vivace gélive cultivée comme une annuelle. Fleurit 4 mois après le semis. Donc, calcul vite fait, si je veux des fleurs dès juillet, je dois commencer en mars.   

Ce que j'ai fait. Un petit plateau à l'intérieur sur une appuie de fenêtre et j'ai la température de 20° pour la germination. Après 1 à 2 semaines, elles ont levé. Elles n'ont pas filé car 15 jours après la levée, je les ai mises en condition plus fraîches 10-15° dans ma buanderie sans chauffage. Puis dans la serre froide. Et franchement, le développement se fait en douceur. Je fais souvent cela avec la plupart des annuelles ou vivaces gélives : germination au chaud dans mon intérieur et 2 semaines après la levée . . . hop . . . conditions plus fraiches pour la suite du développement. Sans oublier de pincer un peu pour ramifier. 
 
 
 
C'est vraiment une jolie plante et bien florifère qui a en plus un beau feuillage qui garnit bien le pied. 
 
 
Par hasard, je l'ai associée avec l'Amaranthus Géante Dorée  et je trouve qu'elles se complètent bien en formant un joli camailleu dans les tons cuivres-orangés

 
  
 
La récolte des graines est très facile et vous en aurez à foison !

 
Laissez, comme d'habitude, une ou deux hampes florales devenir bien beiges. Et récoltez vos capsules dans un pot de récuperation. Vous aurez rapidement une multitude de fines graines que vous stockerez dans un sac en papier pour la saison prochaine.
 
 

Avec une seule capsule, vous avez déjà pour votre potée de l'année suivante.





Silene armeria

Vous souhaitez une jolie plante passe partout qui se ressème au petit bonheur la chance, vous aimez les jardins naturels et sauvages : cette annuelle est faite pour vous.
 Annuelle rustique 
Hauteur : 20 à 60 cm
Soleil ou mi-ombre
Sol drainé même aride
Floraison : Juin à août

En fouinant sur le net après quelques infos supplémentaires, je découvre sur le site Florealpes qu'elle porte un autre nom : Atocion armeria ou encore Silène à bouquet. Elle fait partie de la même famille que les Agrostemma ou les  Dianthus : les Caryophyllaceae. 

Le semis est très facile : soit en place 4 à 6 sem avant les derniers gels pour une floraison en milieu d'été ou alors si vous souhaitez avancer l'époque de floraison vous pouvez débuter début avril dans la serre froide. La levée est rapide si le printemps est précoce. Ci-dessous, j'ai eu la main lourde pour le semis. Dans ce cas je découpe au couteau en petit poquets et je repique directement dans le sol ou dans mes pots sur la terrasse car elle tient bien en pot.
   
Elle se développe rapidement et son joli feuillage bleuté forme un joli contraste avec la couleur rose magenta vif de sa fleur. Je trouve qu'elle se marie très bien avec des feuillages sombres comme ce sedum poupre. Ici elle s'est ressemée seule l'an passé et colonise ce coin que je laisse à l'état sauvage pour l'instant.Au fur et à mesure, ses floraisons s'étalent un peu et elle a tendance à s'affaler. Sauvageonne et naturelle, je vous avais prévenus. Mais entre d'autres plantes vivaces plus tardive, elle est bien maintenue et donne le meilleur d'elle même.
  Sa fructification est facile à repérer : Les capitules deviennent beiges et il est temps de récolter.
     La quantité récoltée est énorme : quelques têtes florales suffiront à votre bonheur et à celui de vos amis jardiniers. Les graines sont très fines. Laissez bien sécher, tamisez et le tour est joué jusqu'à l'an prochain.