vendredi 25 septembre 2020

Mais c'est quoi ce truc qui pousse ?

 

  
 
Ce matin, j'ai remarqué un drôle de champignon qui poussait au milieu d'un Bergenia. 

Et il y en avait un autre dans le feuillage de cet Hebe.
 
  
 
 Ceux et celles à l'oeil aguerri auront remarqué que je vous fais marcher ! 
Désolée c'était trop tentant !
 
Ce sont de simples décorations en grès pour le jardin.
 
 
J'ai façonné ces petits champignons lors de l'atelier céramique de la BULL D'INGUE

 
J'en ai fait de plusieurs formes et couleur dans un but bien précis.



Certaines de mes plantes subissent des dégâts à cause du passage du tuyau d'arrosage.
 
En effet, dans les courbes, je ne déplie pas toujours correctement ce dernier et certaines sont écrasées régulièrement. J'ai alors enfoncé dans le sol des morceaux de fer à béton. Ceux qui restaient de ma structure DIY. Ces barres retiennent le tuyau et l'empêchent ainsi d'aller tout saccager à l'intérieur du massif. 
J'avais prévu une cavité à la base des champignons pour pouvoir les coller au silicone sur les barres à bétons.  C'est décoratif en en même temps cela évite que l'on ne se blesse sur le sommet du fer.


 
Bon WE à tous au jardin ou ailleurs

lundi 21 septembre 2020

Récolter ses graines ? Simple ? Oui et parfois non !

 Voici un sujet sur lequel on me questionne souvent. C'est à la fois simple et compliqué.

En fait, comme toujours tout dépend de la plante. Si les gaines sont parfois facilement repérables, dans certains cas il faudra chercher un peu. C'est pour cela que je fais des fiches pour chacune d'elles afin de mémoriser en détail comment passer de la graine à la graine. Je fais ces articles en premier pour moi-même, pour me souvenir de ces expériences et tant mieux si d'autres en profitent. Dans l'en-tête du blog, vous trouverez plusieurs listes de plantes annuelles, bisannuelles et vivaces triées par ordre alphabétique avec un lien vers la fiche de culture. Tout est toujours amené à évoluer en fonction de mes expériences.


Cependant, ces quelques trucs et astuces peuvent peut-être vous aider.

ASTUCE 1 : Prendre le temps d' OBSERVER ! 

Allez régulièrement observer vos plantes de tout près. C'est l'occasion de flâner dans votre jardinet et de vous étonner des merveilles qu'il vous offre. C'est très intéressant d'observer une fleur fanée et voir sa fructification se développer. A force vous exercerez votre œil de jardinier et vous pourrez reconnaitre la bonne maturité des graines au premier coup d’œil. 

 

Pour ce phlox drumondii, à gauche de la photo c'est trop tard. Mais à droite il reste 3 petites capsules rondes ! Les graines noires s'y trouvent encore !

Il faut bien comprendre que si vous prélevez les graines trop tôt, elles ne germeront pas et si vous être trop tard il est possible que les fructifications soient vides et que les graines se soient disséminées ailleurs. 



 

 

 

Ici une fructification d'ancolie prête pour la récolte. On voit clairement l'extrémité de celle du bas qui commence à s'ouvrir. Dans une semaine elle s'ouvrira complètement libérant les semences partout.  Il est temps de récolter cette capsule.

 

 

 

 


 

 

Souvent toutes les graines ne seront pas mûres en même temps. 

Comme ici sur un Cuphea, on peut observer les 3 stades.

Les récoltes de semences s'étalent entre mai et novembre suivant de type de plante et même toute l'année sous certaines conditions.

 

 

Donc, suivez de près vos plantes . . . 

 

 

ASTUCE 2 : PLIEZ vos plantes !

Nous sommes tous d'accord sur ce point ! Une fleur qui fane c'est souvent moche 

On n'a qu'une envie : Coupe coupe coupe  . . .


Pourtant, il s'écoule parfois plusieurs semaines entre la fanaison et la maturation des semences. Et il est important de laisser la fleur sur la plante pour permettre le développement des graines.

Prenons pour exemple la pomme : floraison en avril-mai, le fruit est mûr en septembre-octobre. Cela fait 5 mois de maturation du fruit et donc de la graine aussi ! Heureusement que ce n'est pas comme ça pour toutes nos plantes.  Mais cela prend tout de même un certain temps

Alors pourquoi ne pas "cacher" les fleurs fanées derrières les autres.

 

Ici j'ai couché et lié les tiges défleuries d'un Verbascum au pied d'une autre plante. Elles ont pu mûrir tranquillement sans être visible pendant tout l'été.

Et ci-dessous, j'ai lié la fleur fanée d'un Callistephus aux branches basses d'un Zinnia. J'ai également  replié l'une des têtes florales d'une Agastache vers le bas pour qu'elle se ressème d'elle même à son pied.

 

 

ASTUCE 3 : SACS EN TISSU

Quand vous avez une plante précieuse dont vous voulez récolter les graines avec certitude sans trop de perte, il existe ce petit système bien connu des pépiniéristes. C'est d'ailleurs lors d'une visite en Hollande à la pépinière de Hessenhof que j'ai découvert ce truc. 

 

Une fois que votre fleur arrive en fin de floraison, vous l'entourez d'un sac en tissu (Type tulle ou voilage). Vous le nouer à la base de la tige ou à un petit tuteur pour éviter qu'il n'entre en contact avec le sol. Arranger-vous pour le masquer sous un feuillage par exemple. Les graines tomberont d'elles-même dans le sac et vous n'aurez qu'à les récupérer fin de saison.

 

ASTUCE 4 : ECOUTEZ vos plantes !

Certaines plantes sont "musicales" à maturité. 

Prenons l'exemple du Pavot Somniferum, de la Nigella ou de l'Ancolie

    

Quand vous secouez le fruit, les graines font un bruit de maracas. Cela veut dire qu'elles sont parfaitement sèches à l'intérieur du fruit et que vous pouvez récolter sans tarder. Si vous n'entendez rien, il faut encore attendre.  


 ASTUCE 5 : SOLEIL et COULEURS

Un élément important est de récolter vos graines par un jour de beau temps. Par exemple, en fin de journée après une après-midi ensoleillée. Le but est d'éviter au maximum l'humidité qui pourrait faire pourrir votre récolte.

Un autre indice pour la maturation c'est la couleur des fructifications. Beiges ou noires c'est la couleur que devraient avoir vos graines. Ci-dessus, les orlayas sont beiges et prêtes à être récoltées. Juste à coté, on peut observer les semences noires (mûres) du Geranium Pyrenaicum et les vertes qui ne sont pas encore prêtes.

Cependant, certaines graines sont de vrais atouts et agrémentent le jardin à leur manière. Comme les fructifications de ce Penstemon ou de cette Clematis recta.

 

 

ASTUCE 6 : SÉCHAGE AD HOC


Ensuite, il faut stoker toutes vos semences au sec pour les conserver pour l'an prochain ou encore pour partager avec les autres. Tout est bon pour récolter : des vieux bacs de récup, des sachets en papier . . . 

Un seul impératif : NOTER le NOM ! Et je me suis souvent retrouvée dans le cas où je n'avais "pas le temps" de noter la variété persuadée que je me souviendrai du nom plus tard. 

Et bien non ! C'est plutôt le contraire : je me dis bien plus souvent "Mais c'est quoi encore ce truc ?" 

Alors, prenez le temps de recopier le nom sur un bout de papier que vous placez dans votre pot !

Une remarque judicieuse de Chantal : Pensez à bien enfermer vos graines dès qu'elles sont sèches pour les mettre à l'abri des rongeurs ! Sinon ils vous mettront le bazar !

Une dernière astuce. Connaissez-vous les petits sachets de Sel de Silicate que l'on trouve dans les boites de souliers ? Surtout ne les jetez pas, ce sont des absorbeurs d'humidité des plus efficaces.

J'en place souvent dans mes sachets de graines pour accélérer le séchage.

Bon amusement à tous

 

 

 

Toutes les fleurs de l'avenir sont dans les semences d'aujourd'hui.

(Proverbe chinois) 

samedi 19 septembre 2020

Au jardin mi-septembre

 Tour d'horizon des fleurs de septembre 


Au potager, un semis spontané de rose trémière me plait beaucoup.
J'ai bien fait de le laisser !


Les cosmos sont toujours des surprises pour moi. 

Je ne sais jamais à l'avance la couleur ou la forme. C'est la magie de l'hybridation spontanée.



Les gauras, une fructification d'un Panicum violaceum et le bleu du Caryoptéris





 
Quelques sauges . . . et une fougère Asplenium Venustum

 Quelques roses parmi d'autres


Et parmi les roses, n'oublions pas les fructifications


Le dahlia Etoile blanche de Marie (un des plus florifère) et un rescapé Hydrangea Levana




Chrysanthemum, Persicaria et Delphinium

 
Encore tout jeune : le Sedum spectabile Brillant

 
Et dans la rocaille, tout s'installe doucement

 
Je termine ce bref tour d'horizon par ce lierre bourdonnant de vie 
 

Bon WE à tous et à très bientôt . . .