mardi 11 décembre 2018

Décembre au jardin

Nous voici à la fin de l'année. Une année un peu folle dans plusieurs domaines mais je ne vais pas m'étendre sur le sujet.

En ce mois décembre très doux pour la saison, beaucoup de plantes font de la résistance pour mon plus grand plaisir. Pour d'autres, c'est leur époque de floraison.

Commençons justement par celle qui ne fleurit que l'hiver.

Le jasmin d'hiver ou jasminum nudiflorum


J'aime sa couleur vive qui égaye ce ciel gris.

D'autres se voient accordé un délai supplémentaire pour jouer les prolongations


Les mufliers, les chrysanthèmes ...
même si on voit bien que nous sommes sur la fin . . .



Certaines roses semblent ne pas avoir envie de s'arrêter 



Blue for you, Scepterd'isle, Parfum de Honfleur et Streamliner


Et puis, en hiver ce sont aussi les feuillages qui attirent l’œil.

Aquilegia "Leprechaun Gold" aux feuilles éclaboussées de jaune


Les berbéris sont à leur apogée
que ce soit le rouge de la voisine qui vient me faire coucou à travers la haie 
ou
cette nouvelle acquisition : Berberis Golden Carpet


Le ceratostigma reste flamboyant


L'oranger du Mexique ou Choisya ternata sundance


Les feuillages des vivaces qui se colorent joliment . . .


Ou encore celui des arbres comme ce Nothofagus que j'adore particulièrement


Et puis il y a les fructifications . . . 

Certaines graminées continuent à assurer une présence au jardin


L'incontournable Callicarpa et ses baies violettes (si difficiles à photographier).


Les pommiers d'ornements
Ici Malus Indian Magic


Et puis aussi les rosiers, mais en fruits . . .



Non vraiment, l'hiver n'est pas une saison morte au jardin. Faut juste apprendre à voir autrement !

Je vous souhaite à tous et toutes de très bonnes fêtes de fin d'année.

Et surtout gardez, envers et contre tout, espoir en un monde moins matérialiste mais plus juste et plus tolérant. Il faut le mettre en place chacun à notre niveau et il y a urgence.

Amicalement, 
Pascale



lundi 10 décembre 2018

Pennisetum villosum


Graminée annuelle gélive ou peu rustique
Hauteur : 50 cm
Étalement : 80 cm
Floraison : Juillet à novembre
Soleil
Sol drainé

Encore un joli cadeau suite à des échanges avec des copines du jardin.
Cette très belle graminée me vient de Laetitia.

C'est une annuelle gélive et pourtant je ne saurais plus m'en passer, même si chaque printemps je dois sortir de terre la souche morte. 
Ma fille la surnomme "Queue de chat" et elle a bien raison.

Elle est très facile à semer.
Je commence en mars à l'intérieur. Je dépose les plumets sur un terreau humide et je vaporise pour faire adhérer les filaments à la terre.
 Je couvre ensuite d'une couche de vermiculite et je tasse un peu avec le bout du doigt. 
Et 2 à 3 semaines plus tard, les première pousses apparaissent.


Je replante la "mini-motte" dans un pot plus grand et j'attends la fin des dernières gelés (mi-mai chez moi).


Les voici prêtes pour le repiquage au jardin


Les premiers épis apparaissent fin juillet et ils restent en place toute la saison.
Parfois même jusque décembre.


Je les utilise très souvent en art floral.
Ils apportent une touche naturelle dans les bouquets


Ils sont blancs-verdâtres au tout début 


Et deviennent plus beiges sur la fin  . . . 


Quand ils ont cette belle teinte dorée, on passe la main sur l'épi et tous les plumets se détachent facilement et on met en sachet pour l'an prochain.


Voici les petits plumets contenant les graines.



Bon semis à tous


dimanche 9 décembre 2018

Monarda citriodora


Annuelle gélive
Hauteur 60 à 80 cm
Floraison : Août à octobre
Soleil
Sol drainé


Une monarde annuelle, j'ignorais que cela existait. Mais mon amie Marie-Noelle m'a offert un petit plant et depuis je la ressème chaque année car elle est gélive. Son feuillage est parfumé et il est très agréable de passer sa main dans son feuillage et de humer les senteurs qui s'en dégagent.

Pour le semis, j'ai tenté deux méthodes sous mon climat : 
A l'intérieur comme une annuelle fragile et en serre froide.
Eh bien, je confirme un bien meilleur résultat si on sème à l’intérieur dès le mois de mars.

Le 15 avril : A gauche le semis fait mi-mars à l'intérieur, à droite semis en serre froide


On a une belle longueur d'avance ce qui est intéressant car sa floraison intervient tard dans l'année. De plus, la plante ne semble pas filer à cause du manque de lumière.

J'aime particulièrement le revers du jeune feuillage qui est teinté de pourpre.



Le 11 mai : La différence est encore plus flagrante.


Pour résumer : 

Semer en mars à l'intérieur (20°)
Couvrir légèrement le semis (Vermiculite)
Levée en 2 à 3 semaines
Garder en pot jusque mi-mai 
Repiquer au jardin après les dernières gelées.

La voici au jardin . . . 



Je l'aime pour son coté sauvageonne et son parfum.
Elle tient relativement bien dans un bouquet. 

Elle fleurit par étage et cela lui donne une silhouette particulière



En toute fin de saison, je laisse les hampes florales brunir pour la récolte. Comme elle est annuelle chez moi, je ne retaille pas à la base avant l'hiver. Je laisse faire ! 


Et quand elle est bien mure, je coupe quelques floraisons.
Puis, tête à  l'envers dans un sachet de papier pendant quelques temps.
Une fois la fructification bien sèche, les minuscules graines s'échappent dès qu'on la secoue.
On rassemble les petits trésors et on garde en sachet jusque mars.


Bon semis à tous