vendredi 12 octobre 2018

Q comme ...

Charlotte nous relance pour le Q ! 
Les esprits mal tournés sont déjà en train de rire derrière leur écran ! 
Désolée, Charlotte mais la tentation était trop belle ! 
Cette fois, au jardin, on cherche les Q !



Hydrangea Quercifolia
Quel feuillage magnifique pouvant rivaliser avec les plumes du Quetzalcoatl





Silene galica Quiquevulnera
Qui est venue se ressemer en toute quiétude !




 Salvia nemorosa Rose Queen
Ma Queen préférée qui fleuri quasiment sans arrêt.




Pour le mot final, j'hésite entre quiétude et quinte !
Vive la saison automnale avec ses bons et mauvais côtés.

Bisous fleuris






mercredi 10 octobre 2018

Aquilegia

Voici une des vivaces les plus faciles à cultiver. Elles fleurissent partout même à l'ombre. Depuis toute petite j'aime cette fleur. Enfant, quand je me promenais dans le terrain vague en face de chez moi, j'en trouvais toujours. Avec la primevère, ce sont les plantes qui m'ont émerveillée dès le plus jeune âge !

Hauteur : Entre 20 et 90 cm selon les variétés
Floraison : Mai à juin
Couleur : tous les tons 



La forme de la fleur peut être très variée . . .

Voici la toute simple en éperons : Aquilagia vulgaris Alba (40 cm)


Une vulgaris "des champs" qui porte ses fleurs très hautes sur tige (80 à 90 cm)


il y a aussi les pourpres presque noires et les bleues lumineuses



A fleurs très doubles  . . .  Les "Barlows"
Aquilegia Nora Barlow 


et Aquilegia White Barlow



Les Têtes-en-l'Air !
Variété dont la fleur est non retombante et se dresse alors vers le ciel.
J'ai appris par après qu'il s'agissait de la variété Clémentine.



Et enfin, les bébés du jardin.
Car, il faut savoir que les ancolies se ressèment abondamment et s'hybrident facilement.
Ce qui fait que vous avez toujours de nouvelles surprises au jardin.
Ici je pense que il y a du sang de Barlow dans la sève.


  

Si cependant, vous préférer éviter les mélanges, il faut espacer vos plants de plusieurs mètres.
Pour ma part, je coupe rapidement les fleurs fanées afin d'éviter trop de semis spontanés.
Je rase aussi le feuillage au niveau du sol. Quelques semaine plus tard, j'ai un feuillage tout neuf et bien frais qui tiendra toute la saison. 

En ce qui concerne le semis d'ailleurs, il lui faut du froid !
Le moyen le plus simple est de semer en automne à la volée. Hop une pincée par-ci, une pincée par-là. Et au printemps suivant vous aurez un bouquet magique. On ne peut plus simple.

Mais pour les puristes, qui veulent être sûrs de la couleur qu'elle aura avant de la placer judicieusement au jardin, voici comment je procède.



Je sème en septembre quelques gaines en godets. Et j'enterre ces pots dans un coin du jardin et je laisse la saison froide faire son oeuvre. L'année suivante, je sépare mes plantules en conservant une par pot et je replace au même endroit. Le fait d'enterrer le pot me permet d'oublier les arrosages (car oui je suis extrêmement distraite en ce qui concerne l’arrosage). 

En procédant ainsi, je peux mieux apprécier les jolies surprises du semis. Et de cette manière je peux choisir avec certitude la combinaison de couleur qui me plaira ! 



Bon semis à tous ! 





mardi 9 octobre 2018

Quand on ne maîtrise pas l'outil technologique

Ce petit post pour vous dire que j'ai eu un soucis sur le blog.

J'ai mal compris une information au niveau des pages et des articles. Ce qui fait que j'ai effacé certaines pages et tous vos commentaires (Snif) par erreur.

Heureusement j'ai su récupérer les pages et je l'ai ai transformées en article. Mais pas moyen de retrouver vos commentaires.

Surtout que tous les articles vont être envoyé par mail si vous me suivez de cette manière !

Je suis désolée pour les désagréments occasionnés par ce soucis technique et j'espère que vous ne m'en voulez pas trop.

Amicalement

Pascale Rahir





lundi 8 octobre 2018

Cerinthe major Purpurascens

Une annuelle au coloris très particulier


Hauteur : 60 cm
Floraison : Mai à Septembre
Soleil ou Mi-Ombre

Cette beauté porte des couleurs plutôt rares au jardin. 
Feuillage vert-bleu et floraison bleu ardoise à pourpre. 

Le semis est très simple si le graines sont de l'année. Je pense qu'elles se conservent très mal dans le temps. Il faut chaque année en planter quelques unes et récolter les graines.


SEMIS : En avril 
Mettre 48 h dans l'eau. 
Puis semer en godets à 1cm de profondeur et mettre au chaud (à l'intérieur 20°)
Ils lèvent en 2 semaines. 


Certains préconisent de scarifier (càd gratter l'enveloppe de la graine) mais j'ai testé avec et sans scarification et j'ai eu le même résultat. Dorénavant, je ne passerai plus mon temps à grattouiller les graines. Cela devient peut-être utile si la graine est plus vieille ? Mais je n'ai pas testé !


On repique au jardin dès que les derniers risques de gels sont passés. Elle ne résiste pas à -5°. Je me pose quand même une question. Si la plante n'est pas rustique, la graine ne l'est-elle pas pour autant ?

En effet, cette année, j'ai trouvé des semis spontanés dans ma pelouse. Ont-ils passé l'hiver chez moi (-17°) sans encombre ? Je me pose donc la question de la rusticité de la graine ! Mais bon, laissons faire Dame Nature ! L'an prochain, je les mettrai dans un tout autre coin du jardin et je verrai si des semis spontanés se présentent dans le lieu de l'an passé ! Si oui, c'est que la graine peut résister au moins à mes hivers belges.

En publiant cet article, de nombreuses complices du jardinage m'ont confié que effectivement la graine se ressème toute seule et passe au moins les hivers belges sans soucis ! La graine est rustique et ça c'est une très bonne nouvelle. Cependant, elle n'aime pas trop être déplacée une fois développée en saison.  Merci les copines pour le partage de vos expériences !


Petit truc : On peut les pincer pour avoir des plantes plus touffues. 



Fin de saison, il faut récolter les graines et il est vrai qu'au début, je me suis demandée où elles se cachaient.

J'ai d'abord cherché à la pointe de la tige, là où se trouvait la fleur . . . et rien



Mais en remontant le long de la tige, entre les "feuilles", je les ai trouvées. 

En fait ce ne sont pas des feuilles, mais les "restes" des anciennes floraisons qui prennent la même couleur que le feuillage.

Elles étaient pourtant bien visibles. 


Elles sont assez grosses et en séchant elles perdent un peu de volume.


Plus qu'à les conserver au sec jusqu'à l'an prochain !

Bon semis à tous









Hibiscus Trionum



Ce cadeau m'a été fait par Sofie N lors du SOL 2016.
C'est une petite merveille ! 
Blanc crème avec un cœur violet presque noir !

Annuelle gélive
Hauteur 50 cm
Floraison de juin à septembre (suivant la date de semis)

Pour le semis, commencer en mars ou en avril.
Laisser d'abord 48 h dans l'eau.
Puis semer en petits pots, ils germent en 1 semaine.


Les premières feuilles sont très différentes des feuilles du sommet de la plante, attention de ne pas la confondre avec une "mauvaise" herbe.
Je la repique au jardin après les dernières gelées entre d'autres plantes de petite taille.
La fructification est aussi jolie que la fleur. Cette dernière est éphémère et ne convient pas pour les bouquets. Cependant, elle est vite remplacée par de nouveaux boutons.  



Ici on voit bien le moment de pleine maturité pour la récolte des graines


Et ça y est ! Enfin les précieuses petites cacahuètes



Bon semis à tous







Leonotis Leonorus



Vivace arbustive gélive cultivée comme annuelle
Haute et architecturale : 150 cm ou +
Sol riche et drainé
Exposition : Plein soleil
Floraison : Juillet à septembre


En voilà une qui ne passe pas inaperçue au jardin. Quand j'ai reçu les graines de Marie-Noelle lors du SOL 2017, j'étais à 1000 lieues de m'imaginer la taille du monstre ! 

C'est une plante absolument splendide et qui mérite une place de choix au jardin. 
Même quand sa floraison est terminée, la fructification en forme de boules étagées est un atout ! Je n'y ai pas pensé cette année mais les fructifications séchées et peintes pourraient faire de très belles décos de Noël par exemple ! 

Sa couleur orangée est très douce, proche du saumon en fait ! 

En ce qui concerne le semis, je l'ai fait à l'intérieur en avril et il a germé en deux semaines.


Très vite, j'ai dû le mettre dehors mais à l'abris du gel et dans un gros conteneur car il pousse à une vitesse folle.


Pour récolter la graine, rien de plus simple. 
On coupe une ou deux grosses boules piquantes et avec un gant, on frotte au-dessus d'un bac.
Et voici la graine.



Bon semis à tous  !
N'hésitez pas aussi à me faire part de vos expériences en commentaires. 
Car il n'existe pas une seule manière de faire !




Lychnis coronaria

Lychnis coronaria

Lychnis coronaria alba




TYPE : bisannuelle ou vivace éphémère

COULEUR : rose fushia – blanc

HAUTEUR : 80

ETALEMENT : 45

FLORAISON : juillet août

SOL : drainé

EXPOSITION : soleil

PARTICULARITES :

Appelée Coquelourde des Jardins. Un joli cadeau de Régine et Emmanuel Rodriguez mais aussi de Chantal Grosson. La variété de base est fushia très vif qui contraste avec un feuillage gris laineux.

La variété alba est à fleurs blanches. Je la préfère pour son coté plus doux.

Elle ne vit pas longtemps mais elle est idéale pour donner un aspect sauvage ou pour apporter de la de la verticalité. C'est une plante typique des jardins de grands-mères.

CONSEILS :

La mettre entre d’autres plantes ou à l'arrière car la base n'est pas belle.
On peut l’ associer avec pivoine dont le gros feuillage reste beau tout l'été ou des rosiers.



Ici en association avec Munstead Wood


Elle fleurit l'année qui suit le semis, il faut donc penser à semer au moins deux ans d'affilée.

Point fort : Une longue floraison grâce aux fleurs qui se succèdent.


SOINS ET MULTIPLICATION :

A l’automne, laisser bien faner et le semis se fera tout seul et souvent assez loin de la plante mère. Celle-ci ne survivra pas. Il faut repérer au printemps les jeunes pousses grisâtres et les déplacer où bon nous semble car elle ne fleuriront que l'an prochain.


Si on veut on peut aussi semer en terrine de mars à avril (18-20°) ou en serre froide.
Germination en 2 semaines, plus rapide s'il est fait en intérieur (5 J). Pour ma part, je préfère semer en mai à l'extérieur en pots. J'enterre le pot dans un coin du potager et je ne m'en occupe plus. Et ils poussent tout seuls à part un petit désherbage de temps à autre. Je repique le plant à l'automne en pleine terre.

Cette année, j'ai tenté le semis à l'automne en petits pots toujours dans un coin du potager et on verra le résultat.

 Voici la fructification et les graines très fines


Bon semis à tous