samedi 22 février 2020

Geranium pyrenaicum


Vivace de courte vie
Hauteur 40 cm
Floraison par vague entre mai et octobre
Soleil

Les géraniums vivaces sont une très grande famille mais à ne pas confondre avec les "Géraniums des balcons" qui portent le nom de pelargonium. 

Il y en existe de nombreuses sortes des basses ne dépassant pas les 15 cm et des énormes frisant le mètre cube de volume. Il y en a pour tous les types de jardin : pour les sols drainés ou plus humides, pour le plein soleil ou pour la mi-ombre. Oui vraiment c'est une très grande famille et j'en parlerai probablement un jour plus longuement. 

Mais ici, je m'intéresse au geranium pyrenaicum. Je l'ai découvert dans le jardin de Marie qui m'en a donné quelques bouts qui s'étaient ressemés dans son gravier.

Il fleurit très longtemps si on coupe ses fleurs fanées et se ressème seul à foison, parfois même un peu trop. Mais les jeunes semis sont facilement reconnaissables et faciles à déplacer.

LE SEMIS

C'est une vivace bien rustique, j'ai donc tenté un semis d'hiver à l'extérieur. 


Semés en février, ils ont germé dès les premiers jours d'avril.


Ils sont restés à l'extérieur tout le temps sans aucune surveillance.
Une fois installés, ils se ressèment très facilement.


Il existe une variété blanche et une mauve



C'est une floraison tout en finesse, de très petites fleurs qui se faufilent dans les plantes voisines.


Une fois installée, elle colonisera votre jardin à coup sûr. Surtout s'il est bien drainé.
Elle se ressème même dans la pelouse chez moi.

J'ai tenté de récolter les graines et franchement, 
mieux vaut laisser faire la nature sur ce coup là.
Quand on observe bien, on comprend pourquoi elle se ressème si facilement seule.


On voit bien ici sur une seule branche, l'évolution progressive de maturité des graines. 
Pour la récolte, faut vraiment y aller régulièrement et ne prendre que celles bien noires.
Imaginez cela sur chacune des nombreuses tiges florales et sur plusieurs mois de floraison.
Elle produit beaucoup de graines et sur une longue période ce qui lui permet d'augmenter ses chances de coloniser votre jardin. Même si le pied mère meurt, de nombreux semis apparaîtront spontanément même à bonne distance du point de départ. 
Cela fait d'elle, une championne de la reproduction spontanée.

Bon semis à tous.




mardi 18 février 2020

Dianthus carthusianorum


Vivace de courte vie
Hauteur 60-80 cm
Floraison mai-juin
Soleil
Sol drainé


Une belle des champs que ce Dianthus carthusianorum. 
Elle se plait bien au milieu de mes orlayas.
Elle donne un aspect sauvage et aérien avec ses longues tiges qui ondulent dans le vent.
Merci Marie pour cette belle découverte.

LE SEMIS

Hyper facile : Dehors (Abrité de la pluie) en place ou en pot.


Ceux ci-dessus ont été semés à l'automne dans un bac à couvercle et je les ai laissé tout l'hiver dans le potager. Fin mars, il était rempli de petites pousses. Méthode la plus paresseuse à mon sens.

Semis ci-dessous effectué en février sous abris : Levée en avril.


Je les ai placées rapidement au jardin. J'aurais d'ailleurs pu les semer en place au jardin.

Ils grandissent vite (Fin mai)


En juin, ils débutent leur floraison


J'aime son coté naturel et tout simple.


Je pense qu'elles se marieraient bien avec des graminées


Les fleurs ne sont pas très grandes mais d'un rose vif qui réveille le massif.


Comme pour les autres dianthus, la récolte se fait quand les gousses sont brunes.


Pour ma part, je récolte toutes les gousses et les écrase chaque année au pied de mon plan.
Comme ça j'ai plus de chance qu'elle revienne là où j'aimais la voir.

Bon semis à tous

samedi 15 février 2020

Bastin : Le petit paradis des Hellebores

Ce WE, comme chaque année, les pépinières Bastin en Hollande ouvrent leurS portes pour un jour pas comme les autres.


Ce We est consacré à leur collection d'Helleborus.


Me voici de retour avec Veronique et ma maman pour un craquage assuré

  
Et je ne suis pas la seule  . . .


C'est qu'on trouve du beau monde en Hollande.
Claudine, Françoise, Maryse et Patricia : Contente de vous avoir revues !


On y trouve même la "petite" Marie-Noelle, (tiens donc)
qui ne rate jamais une occasion de se faire plaisir


Cette petite pépinière située à Aalbeek, est aussi très connue pour sa collection de lavandes et de sauges. Et ce n'est pas Maryse et Françoise qui me contrediront.

 

Mais ce WE, le prince du jour est l'héllébore.


Qu'il se nomme Anna's Red ou pas, on peut dire qu'il y a du choix. 


Placés ainsi à hauteur des yeux, on se prend à rêver de voir toutes ces corolles au jardin.




Le coffre est plein ! Mission accomplie


Reste plus qu'à planter et surtout à trouver une place au jardin.










ET  . . .





OUI ?





ALORS ?






T'AS PRIS QUOI ????






Oui j'ai bien entendu à travers l'écran votre questionnement . . . 

J'ai d'abord choisi quelques plantes d'ombres pour ma cousine Martine et un hellébore hybride 


J'avais aussi une demande bien précise de Bénédicte



Et j'ai choisi pour mon jardinet un verbascum Clémentine qui d'après Marie est bien vivace.

Mais aussi 4 petits princes du jour (J'ai été très raisonnable)


Mon premier se nomme Xhantia


 J'ai longtemps hésité, puis ma maman m'en a fait cadeau ! Merci 





Mon deuxième se nomme Baroccoco






Mon troisième se nomme Double Elen Picotee



Et mon quatrième m'a fait chavirer définitivement : Coral Shine

 


Il reste encore un jour demain ! 
Je vous souhaite de jolis rêves tout en fleurs.




jeudi 13 février 2020

Dahlia

Le Dahlia est une plante hyper connue pour sa longue floraison et sa générosité. La division est facile, le bouturage aussi. Mais le semis est hyper intéressant surtout si on aime les surprises.


Vivace (Tubercule) non rustique
Hauteur : de 50 à 150 cm suivant la variété
Floraison de août à septembre
Soleil
Sol riche

Pendant bien longtemps j'ai boudé le Dahlia. Mon coté paresseux sans doute. Déterrer avant l'hiver, conserver, replanter .... Pfff ça me paraissait trop de boulot pour si peu.

Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. Il faut dire que certaines nouvelles variétés plus naines, aux fleurs plus petites ou plus simples m'ont à nouveau donné l'envie d'en accueillir au jardin.
Et puis, bon . . . oui . . . pour les bouquets . . . c'est un must tout de même.

Alors voilà, j'ai à nouveau des Dahlias au jardin.

Si j'ai fait quelques achats, j'ai reçu beaucoup de cadeaux des copines


Le citron, c'est un cadeau d'un semis de ElsaDore (Merci). J'aime son coté frais.
Petra's W est un achat et les deux autres un joli cadeau de Marie.

Dans les formes simples, le premier est un semis de graines envoyée par Verone.
Les deux suivants, encore des cadeaux de Marie (mon pourvoyeur officiel)
Mexican Black est un géant.



Et les formes plus classiques . . .


 A part Shear Haeven, je les ai acheté en Allemagne. Il y a eu une erreur d'étiquette sur le dernier. Au départ ce devait être Genova un petit pompon lilas et me voilà avec une beauté (mon préféré) aux tiges grises violettes et aux fleurs de lotus superbes. En cherchant sur le net, je pense que Karma Prospero lui ressemble beaucoup.

Pour rappel : Culture du Dahlia en 4 points
Mars-Avril : Mettre le tubercule en gros pot à l'intérieur (Garder hors gel). Pincer régulièrement
Mai : Mettre en place au jardin avec du compost
Octobre : Déterrer une fois que la première grosse gelée est passée et a détruit le feuillage.
Hiver: Dans la cave dans un seau couvert de sable légèrement humide


Mais passons à ce qui nous occupe . . . peux-t-on les semer ? Hé bien oui !

LE SEMIS


J'ai tenté le semis en Mars à l’intérieur.
Elles ont levé rapidement à tel point que je pense qu'il vaut mieux semer dans des pots plus grands.


Il faut supprimer régulièrement la pousse terminale pour ramifier la plante.
Le bout coupé, je le repiquais dans le même pot. Et parfois la bouture reprenait.


Elles sont restées à l'intérieur jusque mi-avril.
Après je les ai laissées grandir dehors mais sous surveillance.
En cas de gel, retour à l'intérieur !



Puis une fois au jardin, elles grossissent encore plus vite.
Ici, un joli type "Honka" en rouge


Ce qu'il y a de chouette c'est que l'on a les fleurs dans l'année. 
On peut immédiatement sélectionner celle qui nous plait bien au niveau de la couleur.
Maintenant, la force et la vigueur, ça c'est autre chose. Il faut observer plus longtemps.

D'habitude il faut couper les fleurs fanées pour prolonger les floraisons. 
Pour les graines, il faut laisser une fleur faner et devenir fruit. 
J'en laisse souvent une ou deux à l'arrière, comme ça ça ne se voit pas.


On laisse sécher et puis en écrasant un peu on repère facilement les graines.


Voilà, pas plus compliqué que ça ! 
A vous de jouer. C'est toujours la surprise avec ces semis. 
Vous aurez peut être une nouvelle forme exceptionnelle . . .