mardi 24 mars 2020

Un petit tour sous ce beau soleil


Juste envie de partager avec vous cette explosion de couleurs au jardin.
Sans blabla !
Profitez, respirez et prenez soin de vous ! 
















jeudi 19 mars 2020

Diviser pour offrir

Nos plantes sont en pleine évolution. Tout pousse à une vitesse grand V. Il est grand temps de procéder à des divisions. Avec mon climat, je fais toujours mes divisions au printemps car le début de saison est souvent pluvieux et cela permet à la plante de bien s'installer avant l'été. Il est aussi possible de diviser en automne mais avec mes hivers parfois rudes et précoces, je préfère éviter et laisser cela à ceux qui ont des climats plus doux.

La division c'est l'acte de fractionner une plante (avec ses racines) en plusieurs morceaux. On peut la faire pour différentes raisons. Parce que elle prend trop d'ampleur, parce que je veux offrir un morceau à une connaissance mais aussi parce que la plante en a besoin et qu'il est temps de régénérer la souche. C'est une des choses les plus facile à faire au jardin. Le tout est d'observer sa plante et comprendre les signes qu'elle envoie !

Voici par exemple, une grosse souche de Chrysanthemum Julia.
Elle a pris tellement d'ampleur qu'elle déborde un peu trop sur les autres 



Alors, il ne faut pas hésiter ! 

On déterre la souche entièrement. Je secoue toujours pour récupérer un peu de terre.
Ensuite je pose sur la pelouse et . . .  PAF . . . un bon coup de bêche !


Et voilà, une multitude de jeunes plantes qui prendront place ailleurs dans mon jardin 
ou dans celui d'un autre ! 


C'est aussi le moment de penser aux autres. 
Ce phlox ferait plaisir à untel . . . 


Un petit coup de bêche sur le bord de la plante mère et puis on repique le morceau prélevé dans un pot en attendant. Là j'ai de quoi faire 3 pots !


Mais parfois, il est indispensable de diviser sa plante. Car les plantes ne sont pas éternelles. 
Certaines, en fin de vie, doivent être rajeunies au plus vite. 
C'est le cas ici de ce Géranium renardii.


Ci-dessus on voit très bien que le centre de ma plante est entièrement vide. Il ne reste que quelques tronçons de vieilles racines. Par contre tout autour, on voit les petites feuilles qui émergent. Si vous voyez cela se produire sur l'une de vos plantes, c'est qu'il est temps de rajeunir la souche.

 Parfois même il est indispensable d'intervenir afin de "sauver la plante". 
On déterre tout. Ici j'utilise la fourche car la souche de géranium n'est pas très dense.


Je nettoie les petits tronçons (Ici j'enlève une violette qui s'est installée au centre)
Je retravaille un peu le sol et je replace une tous les 20 cm.


Ah oui et surtout je n'oublie pas d'arroser généreusement.


Dernier conseil !

N'ayez pas peur de diviser vos plantes. Surtout les plus costaudes. 
Pour diviser, il m'arrive d'utiliser la scie électrique ou même la hache !
Et les plantes ont fleuri en masse l'année qui a suivi. 

Et noooon je n'ai pas de photo de moi en train de m'attaquer à la souche du Miscanthus mais il paraît que ça vaut de l'or ! J'ai fait mon sport pour toute la semaine après ça ! 

Je termine en vous recommandant de bien vous renseigner sur votre plante 
d'où l'importance de savoir le nom des plantes pour savoir quels soins leur apporter.
Certaines supportent mal la division. 

Et pourtant ,
rajeunir ses plantes et les multiplier est une des activités que je préfère au jardin.

Alors bonne semaine à tous et prenez soin de vous.


Et j'ajoute ici un lien vers une video de mon jardinier paresseux préféré qui nous parle des divisions de vivaces. Vous verrez que je n'ai rien inventé. Dans mon jardin avec Larry Hodgson

Bises

samedi 14 mars 2020

Semis spontanés

Il arrive que certaines plantes se ressèment toutes seules sans notre aide. Et c'est tant mieux sauf dans certains cas . . . Mais comment s'y retrouver quand on débute ? C'est quoi ce truc vert qui sort là où j'ai pourtant rien mis ?

C'est maintenant, lorsque nous nettoyons nos parterres, que nous pouvons repérer quelques jolies demoiselles qui nous raviront plus tard dans l'année. Car oui, il ne faut jamais trop désherber. Il faut choisir ce que l'on enlève ou ce que l'on décide de laisser proliférer (si on a envie).

Pour les plantes mères, je laisse toujours l'étiquette dans le sol ce qui me permet de ne pas arracher par erreur mes précédentes plantations. Il m'arrive souvent de placer un petit bout de bambou pour celles qui ont tendance à disparaître totalement en hiver.

Mais les semis spontanés sont des petits cadeaux de la nature que nous pouvons laisser en place, déplacer ou encore offrir aux copines. Faut-il encore repérer de quoi il s'agit. Mais rassurez-vous,
au fil du temps vous exercerez votre œil de jardinier !

Voici quelques photos pour vous aider un peu dans l'identification des plantules. Je compléterai cet article en fonction de mes trouvailles. N'hésitez pas à cliquer sur l'image pour la voir en plus grand.

Les feuillages "gris-bleu" (les plus faciles à repérer)

     
Linaria purpurea           Centaurea cyanus

Bupleurum rotundifolium           Lychnis coronaria


 
Papaver (Somniferum)           Salvia sclarea  

Les feuillages très divisés

Tanacetum parthenium           Gillia capitata        




  Daucus carota                                                       Orlaya grandiflora
Pas facile de les distinguer des deux-là ! 

Je viens de me souvenir que j'avais fait une planche pour bien différencier les deux.
Il y a une légère différence au niveau de la forme de l'extrémité du feuillage
plus ronde chez le Daucus et plus pointue chez l'Orlaya
Voici encore un autre truc : la tige de Daucus est poilue et celle de l'Orlaya est lisse. 



Nigelle                                  Delphinium consolida


Et pour répondre à Delphine 
Voici un comparatif entre Nigelle et Delphinium consolida
La Nigelle fait des "étages de feuilles"

           



Les autres ...
Scabiosa atropurpurea                 Silène galica   


 
Digitalis               Agrostemma


Verbascum phoenceum             Verbascum blattaria


Claytonia sibrica (Montia)           Geranium pyrenaicum


Panicum Funtain              Briza media
Celles-ci ressemblent à l'herbe ! Il vaut mieux marquer l'endroit

  
Ancolies    et      Thalictrum


 

              Campanula persicifolia   et    Sauge (Probablement tansylvanica)



Je termine avec les "sauvages" qui sont à surveiller ou non !

Myosotis et Lamier pourpre
Je laisse courir mais sous surveillance


Pissenlit et pâquerette
Tolérés dans la pelouse mais pas dans les parterres

Silenes et Ficaires
Elles sont jolies et ne font de mal à personne.



                             Violette sauvage    et     Lapsana (Annuelle un peu envahissante)
La violette est coriace avec une mauvaise tendance à s'installer en plein milieu d'une belle plante

 

Cardamine hirsute      et     Chelidoine      
La cardamine se ressème abandonnement chez moi mais elle n'a pas l'air de gêner les autres alors je la laisse coloniser un peu certains endroits. Je viens d'apprendre qu'elle est comestible (Voir Infos Jardin des moines). La chélidoine est une plante dont la sève jaune-orange s'écoule lorsque l'on coupe une tige. Ce latex est très irritant et peut servir à soigner les verrues (Ai lu cela dans mon livre des plantes sauvages mais jamais essayé) 



Voilà ! Profitez de ces beaux jours pour vous faire du bien au jardin