mardi 29 octobre 2019

Chrysanthemum (Dendranthema)

Vous cherchez une star de l'automne ?

Ne cherchez pas trop loin ! Certes les asters sont intéressants mais il y en a une qui pour moi a autant de qualités voir plus. Et si elle se plait chez vous, elle comblera vos attentes jusque au mois de novembre.

Je veux vous parler du chrysanthème ! Mais là je ne vous parle pas de cette pomponette dopée que l'on pose sur les tombes qui ne résiste pas bien longtemps (commerce oblige) et qui fait malheureusement le profit des vendeurs de pesticides au détriment de nos pépiniéristes.

Je parle du chrysanthème bien rustique qui possède la même floribondité et surtout la même époque de floraison sauf que vous ne l'achèterez qu'une fois.

J'ai trouvé sur Jardiscope un excellent article consacré à ce sujet. 

Extrait de Jardiscope
"Les marguerites d'automne sont rustiques toutefois, si vous les plantez en fleurs en automne, à un moment où elles ne supportent pas la transplantation, certaines ne résisteront pas aux rigueurs de l'hiver. De plus, les chrysanthèmes achetés à Toussaint ont subi un "forçage" qui les affaiblit au niveau des racines et de la végétation.

En pratique: Mettez en place des petits plants au printemps en améliorant le drainage du sol, surtout dans les terres riches. Enfin, ne nettoyez jamais complètement les plantes avant l'hiver.Vous pouvez aussi conserver les chrysanthèmes achetés à l'automne sous abri et les régénérer dès février - mars en reprenant les arrosages de la potée, dans une pièce ou une véranda à température moyenne afin de favoriser la formation de rejets"


Un ami jardinier (Merci Laurent) m'a confié qu'il arrivait à conserver ses pomponettes. Je vous note ci-dessous son expérience en ce domaine. 

        " Si vous souhaitez habituer un chrysanthème pomponette, il faut le laisser en pot après la floraison, et dans un lieu plus abrité. En effet, ils sont trop forcés et n'ont en général pas encore produit leurs bourgeons pour le printemps au moment où on les achète, donc il faut attendre que la sève redescende, (...) En cours d'hiver, la partie herbacée meurt (elle sèche ou moisit), et il reste des rosettes visibles (parfois pas). Ce n'est qu'au printemps qu'on voit si une plante a réussi à se mettre en dormance à temps (mais il y en a de peu rustique pour lesquels ça ne marche pas, sauf à les hiverner hors gel probablement). Ensuite, les planter dans une terre normale, parce que le terreau à base de tourbe qui détrempe l'hiver, ils détestent ça (d'où l'importance qu'ils soient abrités le premier hiver non seulement du froid intense, mais aussi de l'excès d'humidité)"

Personnellement, je les ai découvert sous le nom de Dendranthema. Ce nom permettait de bien différencier les deux "espèces". Mais finalement, "ils" (Mais qui ? Dites moi QUI ?) ont décidé de reprendre tout sous le nom chrysanthemum.


J'avoue, je suis atteinte de "collectionnite aiguë". Je ne peux m'empêcher d'en ajouter au jardin à chaque fois que je suis en face d'une nouvelle variété. Leurs floraisons peuvent débuter en août et tenir jusque novembre si le gel n'est pas trop intense et si les baveux ne sont pas trop invasifs.

C'est également une valeur sure pour l'art floral. Une tenue en vase tout à fait exceptionnelle. Je me souviens d'un bouquet que j'avais placé sur ma table et qui au bout de 6 jours commençait à pendre un peu du nez ... lorsque je me suis rendue compte que je n'avais pas mis d'eau dans mon vase (véridique). Je connais peu de plantes capable de tenir sans eau pendant 5 jours !


Ils sont en plus relativement faciles à multiplier ! Que ce soit par division au printemps ou par bouture début d'été. Il faut juste préciser que les baveux les adorent et qu'ils peuvent détruire une souche de plusieurs années en quelques jours.

Au niveau entretien, pas grand chose. Une taille au raz du sol au printemps. Pincer en mai puis en juin si on veut une forme plus ronde. Après 4-5 ans, il est obligatoire de les diviser sinon ils dépérissent. Ils aiment les sols bien drainés et le plein soleil !

Pincer veut dire couper un morceau de la pointe des tiges, alors surtout ne les jetez pas ! Je les repique dans mes potées d'annuelles ou carrément dans le potager. Voici celles faites début mai puis les mêmes en fin de saison juste à coté d'un brocoli  : C'est fou non ? 


Une autre blogueuse, Malo, en a fait un très bel article que vous pouvez lire ici.

Vous êtes plusieurs à me dire que votre terre est trop lourde et humide pour eux, alors je vous propose une solution. Placez les dans de gros pots sur la terrasse associées à des annuelles. Vous pouvez les laisser tout l'hiver dehors si le drainage est suffisant. En voici la preuve ! Je pense même conserver de cette manière mes préférées.

 



Voici les quelques variétés du jardin : il en existe de plusieurs couleurs et de plusieurs tailles de fleurs. Si certaines ne font pas plus de 2 cm de diamètre, certaines peuvent atteindre les 8 cm.

J'ai composé cette année sur fond noir l'évolution depuis le bouton floral jusqu'à l'épanouissement.
Le petit carré blanc étant de 1cm, vous pouvez avoir une idée de la taille des fleurs.


Les précoces : (Août-Septembre)


Apricot beauty

Un joli abricot rosé que j'ai bien failli perdre à cause des gastéropodes.
Il a besoin d'un tuteur car quand il devient plus grand, comme ses fleurs sont grosses, les tiges se courbent et touchent le sol. 



Regardez comme il varie de couleur : du saumon au rose pâle.






Clara Curtis

Il est un peu plus fragile que d'autres. Planté deux fois et perdu à chaque fois. A la troisième tentative, suite à un cadeau d'une amie (Merci Jacqueline), il a enfin trouvé sa place et s'est installé au jardin.
Vu sa quantité de fleur, il doit être lui aussi tuteuré.


J'ai encore failli le perdre cette année, toujours à cause des baveux. Ses tiges sont plus fines que les autres variétés et donc probablement plus attractives pour les gastéropodes. La bouture que j'avais faite a été mise dans un gros pot sur la terrasse. Nous verrons bien ce que cela donne l'an prochain.
Eh ben, non il n'est pas revenu, encore une fois ... tant pis !


Orchid Helen


Une très belle variété qui m'a fait la surprise de commencer sa floraison en août en 2018.
D'habitude elle était plus tardive. Elle a aussi besoin de tuteur.


Elle se marie très bien avec le rosier Muriel Robin et l'Echinacea Pink Sorbet


Une fleur très double et assez gosse finalement. 
J'ai trouvé cette petite merveille chez F. Gabriel et elle est bien résistante




Les mi-saison : (Septembre-Octobre)

Corinna

Un joli cadeau de Marie. Je trouve qu'il est très vigoureux pour une première année.


De plus près, on peut admirer le fin liseré blanc qui ourle le centre de la fleur. 
Je suis sous le charme !




Cottage Apricot

Divisé et déplacé au printemps 2018, il n'est pas très florifère cette année. 
Il a aussi besoin d'être soutenu. Ce que j'aime chez lui c'est sa couleur corail unique.



Elle passe du rouge vermillon ou corail. Je l'adore ! 




Dernier soleil

Un coucher de soleil dans le jardin. Une vrai valeur sure ! 
Le tuteurage est parfois nécessaire si vous avez beaucoup de vent mais en général, il tient relativement bien droit tout seul.


Installez-le avec des arbustes au joli feuillage automnal. C'est le coup gagnant assuré.


Un couché de soleil ! Tout simplement




Dr Tom Parr
 
Nouveauté au jardin. Couleur sublime, pompons doubles et bien florifère.
Il semble rester bien droit sur ses tiges.


Du même type que Julia ou Mei Kio au niveau de la forme et la taille de la fleur.


Encore une petite fleur aux couleurs changeantes. Rouge brique à rose corail


Le plein soleil accentue encore la variation de couleur : j'adore !



Duchesse of Edimburg

Un peu faiblard. Il manque de vigueur. Peut être est-ce du à son emplacement ?
Faudra que je le déplace au printemps. Lui aussi doit être soutenu
Je l'ai définitivement perdu en 2019.  Sa couleur rouille était pourtant sublime j'essaierai de le retrouver.






Gold Marianne

Un des premiers que j'ai eu au jardin ! A besoin de tuteur.


Commence légèrement orangé et fini jaune pâle




Kleine Bernstein


Une jolie variété double orangée que j'aimais particulièrement. Malheureusement, il a disparu victime de la "goulafrerie" des baveux. Ils sont les véritables ennemis de ces plantes bien plus que le froid. 



Poesie

Une nouveauté. Il a bien évolué au jardin.


Sa fleur est plus petite que White Tower mais  il me semble plus robuste.
 




White Tower

Une très grande à tuteurer absolument ! Tower elle l'est assurément avec des branches de plus d'un mètre. Des cascades de fleurs de couleur crème puis blanc pur. Il faut la tailler plus sévèrement au début de l'été pour qu'elle garde un port plus compact.


C'est la fleur la plus grande de ma petite collection.







Les tardives : (Octobre-Novembre)

Citronella

Hyper facile, bien présent au jardin et bien résistant même aux premières gelées.
A besoin d'être tuteuré car ses grappes florales sont lourdes et nombreuses.
Cette année (2019), un énorme pied fut dévorée en quelques jours par mes "amis" les gastéropodes.
Et comme je n'avais pas fait de bouture . . . plus rien, c'est la vie !





 
Edelgard

Une nouveauté au jardin que j'ai trouvée chez Thierry Delabroye.
J'aime son coté échevelé.



Elle aussi il lui faudra un tuteur. La voici après deux ans, pas mal hein ?


Sa fleur est très originale et fort large. 






Empereur de Chine

Une de mes préférées, surtout parce que c'est un cadeau de mon amie Marie-Noelle que je remercie encore.



J'aime tout ! Ses pétales incurvés, sa couleur, son feuillage qui devient pourpre ! 
Elle a juste besoin d'être soutenue car ses tiges peuvent être longues ou alors il faut le tailler plus sévèrement mais j'hésite à le faire trop, car un pinçage en début d'été peut retarder la floraison qui arrive déjà plus tard que d'autres chrysanthèmes.


Regardez-la de plus près ! Une pure merveille.






Julia
 
Un des plus beaux et des plus facile en plus. Il n'a pas besoin de tuteur. 
Les fleurs sont plus petites mais très nombreuses et bien résistantes au gel.
J'ai trouvé cette petite merveille chez Frédéric Gabriel il y a bien longtemps.


Ici trois pieds forment un immense bouquet de petits pompons roses.


Petites fleurs, oui, mais en très grandes quantités et très résistantes aux gelées.


J'ai constaté un truc étonnant ! Julia a muté ! Une partie de la plante est devenue plus foncée pratiquement de la même couleur que Mei Kio ! Semis ou mutation ? Je n'en sais rien !


 
Julie Lagravere

Fleurs très petites de couleur brique (1cm). J'ai du le déplacer et je ne suis pas sure de le revoir l'an prochain car il a été largement attaqué par nos amis gluants. On croise les doigts.
Malheureusement, elle n'est pas revenue ! Je râle un peu sur celle-là.






Mei Kio

Le "frère jumeau" de Julia. Les mêmes qualités, taille identique mais dans un ton plus foncé. Une merveille qui m'a été offerte par Arlette. Merci pour cette très belle découverte. 





Pink Sensation

Un cadeau de Thierry Delabroye. C'est l'une des ses sélections. Une couleur lumineuse dans le jardin.
On ne peux pas la rater.

Elle se tient relativement bien droite. 
Sa couleur passe du pourpre au rose flash. Quelques semaines séparent ces deux photos.




Oury
L'une des plus tardive. Elle n'a pas besoin de tuteur et résiste bien aux gelées de novembre.


La preuve ! 





L'année prochaine je compte tenter le semis, juste pour voir ce que ça va donner !
Je compléterai cette liste au fur et à mesure de mes expériences et de mes nouvelles acquisitions.
Bon jardinage à tous



16 commentaires:

  1. Oh magnifique! Je n'ai jamais essayé au jardin, c'est surement parce qu'ils ont besoin d'une terre drainée...ce que je n'ai pas. Tu as une superbe collection. Empereur de chine est superbe, ainsi que Julia et surprise aussi. Les tons abricotés sont beaux aussi. Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux les mettre en pots ! Surtout Julia ou Mai Kio qui ne sont pas trop grand. Si l'aventure te tente ...
      Bisous

      Supprimer
  2. Je leur reproche d'être un peu tardifs....j'ai eu Empereur de Chine , cadeau de Camille, et Julia cadeau de Judith, alors je les chouchoute...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tardif, c'est justement ce que j'aime chez eux. Ils viennent quand on n'attend plus grand chose. Et en novembre on ne voit plus qu'eux. Et certains comme Julia, Oury ou Empereur de Chine résistent très bien aux gelées ! Et puis il y en des plus précoces. Mais il faut bien choisir les variétés en fait. Bises

      Supprimer
  3. Ton article tombe à pic, je voulais mettre des chrysanthèmes au jardin et je n'avais aucune idée des variétés qui valaient le coup! J'ai donc tout bien noté...Merci pour ton article ;-)
    Bisous, Véro

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir. Maintenant si tu veux plus de conseils, Thierry et Sandrine Delabroye ont des petites merveilles et sont de très bon conseil

      Supprimer
  4. Super belle collection, c'est quand même ballo cet amour des baveux pour ces beautés, j'en ai perdu pas mal dont Empereur et Poésie. Belle soirée Pascale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé oui ! Et je n'ai pourtant pas trop de ces bestioles chez moi. Mais c'est visiblement une plante dont ils raffolent. C'est pourquoi je les bouture ou divise très souvent.

      Supprimer
  5. Chouette collection ! Ils résistent plutôt bien chez moi et je n'ai jamais eu de soucis avec les baveux, par contre je crois que ma terre est trop riche pour eux et ils ont tendance à "filer". J'en ai repéré quelques-uns dans les tons chauds pour ma 'hot bordure' :) ! Kleine Bernstein, sublime ! Sur la photo, il est associé à un autre, est-ce bien Cottage Apricot ? Et puis les cuivrés comme DR Tom Parr et Duchess of Edimbourg... Edelgard est sublime aussi. Hum ! Encore de jolies plantations en perspective!!! Bisous et bonne journée !
    PS : Encore toutes mes excuses pour la tête de ta statuette... Je suis une incorrigible bavarde et je t'ai distraite dans ton travail. Je m'en veux vraiment

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour la statue, elle a récupéré sa tête sans trace. Mais tu n'y es pour rien. Je suis capable de casser des trucs toute seule. MDR ! Ca m'arrive souvent, les autres te le diront.
      Si tu veux des bouts de certaines, rappelle-le moi en avril. Et oui bien vu ! A l'époque Kleine Bernstein et Cottage Apricot étaient associés. Mais bon voilà.
      On fera des échanges au printemps. Bises

      Supprimer
  6. Waouh ! Une sacrée collection en effet ! Les planches détaillées sont une très bonne idée pour bien connaitre et choisir les plantes, merci, ça a du être du boulot !
    Et puisque j'ai déjà posée la question chez Annick, et que tu évoques cela au début de l'article, existe-t-il une façon simple de différencier les vivaces des annuelles du coup ? Parce que pour l'instant, après chaque Toussaint je fais le plein dans les poubelles du cimetière près de chez moi, mais forcément j'en perds plein, mais je ne sais pas vraiment lesquels je peux sauver ???
    Merci d'avance si tu peux m'aider Pascale :)
    Bises jardinières !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Honnêtement, je l'ignore. Les vivaces ont souvent des fleurs plus grosses. Mais certaines comme Julia et Mei Kio par exemple ressemblent à s'y méprendre aux classiques pomponettes avec une fleur de 2 ou 3 cm de diamètre. Si tu veux des boutures il suffit de me le redemander au printemps. Bises

      Supprimer
  7. super!!! belle collection et super boulot pour l'article !Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Venant de toi ça me touche ! Merci ! Je pense qu'il y a des choses à défendre dans le domaine du jardinage ! Belle semaine

      Supprimer
  8. Sacrée collection, je suis verte de jalousie, ma terre est trop lourde et je ne parviens pas à les garder. Le seul qui résiste c'est Mei kio ... je ne sais pas pourquoi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu as Mei Kio alors Julia conviendra aussi c'est pratiquement les deux mêmes sauf la couleur. Essaie en gros pot sur la terrasse. Cela fonctionne hyper bien. Je laisse le pot toute l'année dehors et son pied reste ainsi bien au sec et à l'abri des gourmands gluants. Belle soirée

      Supprimer