dimanche 14 mai 2017

Anti-baveux !

Une des plaies du jardinier est sans conteste les gastéropodes.
Qui n'a pas vu ses nouvelles plantations dévorées en une nuit par ces monstres affamés ?

Il existe beaucoup de techniques pour limiter leur venue au jardin.

Voici celle que j'utilise autour de mes plantes les plus fragiles . . .

Pour cela il faut vous armer, d'un seau bien solide

D'une grosse masse, bien lourde ! 
NON ! Pas pour taper sur la tête des limaces !
Bien que je les explose quand elles croisent mon chemin ! 
( Je vous rassure : je ne suis sadique qu'avec les gastéropodes)


Et de coquilles de moules !
En Belgique nous sommes de grands consommateurs de moules mais sinon des coquillages ramassés sur la plage en vacances ça marche aussi !


Puis on prend son foufou et on pile au rythme africain . . .
Il n'est pas interdit de chantonner ! 


On obtient un paillis de coquilles concassées qui est ma foi pas de toute beauté mais relativement coupant. 


Et enfin, j'étends ce paillis autour des plantes les plus fragiles.


Pour celle-ci, il était plus que temps de réagir !


Cette barrière n'est certes pas très esthétique mais diablement efficace ! 
Les baveux n'aiment guère avancer sur cette surface coupante et rebroussent chemin.
Cela fait trois ans, que je procède ainsi et j'ai beaucoup moins de dégâts. 
Du moins au moment du débourrage des jeunes plantes car c'est à ce moment que la plante est le plus en danger. En effet, si les premiers départs de tiges sont rasés, la plante peut mourir !

Certains utilisent les coquilles d’œufs mais je préfère les moules car elles restent plusieurs années en place.

Bon jardinage à tous !

3 commentaires:

  1. Je n'ai pas trop de dégâts à cause des escargots heureusement mais l'idée des moules concassées, pourquoi pas ?
    Aude.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour l'idée, je vais manger des moules et essayer!

    RépondreSupprimer