vendredi 26 août 2022

Gaura lindheimeri

 Voici une plante que j'aime particulièrement et qui adore mon jardin. 


Gaura lindheimeri : Vivace rustique -15°

Hauteur : 80-120 cm

Floraison : Juillet à octobre (parfois novembre)

Conditions : Soleil et sol drainé

 
Cette plante magnifique et facile a pourtant mauvaise réputation. En effet, elle a une durée de vie limitée (comme beaucoup de plantes très florifère) et chez beaucoup de jardiniers, elle disparait dès le premier hiver. Or il s'agit pourtant d'une vivace bien rustique. Ce qu'il faut bien comprendre c'est qu'elle aime les sols drainés et ne supporte pas l’humidité hivernale. Donc si vous avez un sol lourd argileux retenant l'eau en hiver . . . il faudra ruser pour espérer garder cette beauté au jardin. Par exemple : la planter en pot, le long d'un muret ou sur une butte. Mais bon n'ayant pas ce problème, je n'ai pas beaucoup de recul sur cela.

C'est une vivace à très longue floraison, pratiquement 3 mois. Et ça c'est un indice à prendre en compte pour bien récolter les graines. En effet, la tige s'allonge au fur et à mesure de la floraison. Et donc, toutes les graines ne seront pas mûres en même temps. 

Un exemple ici en photo : 
A gauche, la base de la hampe florale : Les toutes premières fleurs de la saison se sont déjà transformées en graines.


A droite, la même tige mais un peu plus haut : on voit les graines plus récentes et au bout il y a des fleurs et encore des boutons floraux pour les fleurs à venir. Ce qui veut dire que, au même moment, sur une même tige, vous avez tous les stades de développement : le bouton, la fleur, la graine en cours de maturité et la graine prête à être semée. C'est le cas de nombreuses plantes à longue floraison.
 
Ce qui veut dire qu'en cas de longue floraison, il y a aussi une longue période de récolte de graines car toutes les graines ne seront pas mûres en même temps. Car si vous récoltez tout en même temps, vous n'aurez pas de bonnes réussites dans vos semis. Je pense que beaucoup d'échecs dans les semis viennent d'une méconnaissance du bon stade de maturité lors de la récolte des semences.
 
Pour être certain de la maturité de vos graines,  il faut venir régulièrement caresser vos gauras. Je passe mes doigts fermés (mais sans pression) le long des tiges de bas en haut et ce qui tombe dans ma main est mûr. Dès que je sens une résistance au niveau de la graine je stoppe : c'est que la semence manque encore de maturité et qu'elle a encore besoin de rester attachée à sa tige pour être prête pour le semis. Je fais ça régulièrement dès la mi-août. C'est une sensation bien agréable de caresser ses plantes.
 
Ensuite, vous entreposez votre récolte dans un grand sac en papier ou dans un ravier de récup à l'intérieur. Vous pouvez aussi les disperser directement dans vos parterres. Si votre sol leur convient, il n'est pas rare de voir de nombreux semis spontanés; comme ci-dessous, dans un interstice entre deux pierres. Encore une preuve de sa prédilection pour les lieux secs et drainés


Si vous préférez le semis sous surveillance, moi j'aime bien les semer en fin d'hiver (Février-Mars) toujours en extérieur mais sous un toit pour éviter les fortes pluies. Je laisse les pots remplis de terre de jardin additionnée de sable, subir les variations de température que nous avons en fin d'hiver qui aideront à la germination. Les premières pousses arrivent dès avril et les dernières gelées ne les impactent pas trop. 
 
Dominique me signale qu'il est possible aussi de la multiplier par boutures au printemps juste avant la floraison et que ça fonctionne très bien. Merci pour ce complément d'information.

 

Un mois plus tard, en mai, les pousses se développent rapidement dans leur pot

 Dès ce moment, vous pouvez les installer au jardin pour une floraison dès juillet-août. D'après Claudine, il ne faut pas trop tarder à les mettre au jardin. 5cm c'est la bonne taille pour déplacer les jeunes semis spontanés car si on attend trop, la plante fait une longue racine pivotante et la reprise est alors plus difficile. Merci Claudine pour cet éclairage !

 
Et puis vous pouvez profiter d'un nuage de fleurs qui durera longtemps . . . (surtout la deuxième année)
 
juillet
 
 
août 
 
 
septembre
 
 
 
 octobre

 
voire même novembre en cas de belle arrière saison. 


et BONUS ! Elle fait partie des plantes qui ont le mieux résisté à la sécheresse.  

Amusez-vous bien à semer vos plantes !

6 commentaires:

  1. Hello Pascale
    J'en ai un pied en bordure ,là où la terre sèche plus vite .Cette année elle est vraiment superbe avec cette sècheresse et cet ensoleillement.Je ne m' attendais pas à ce qu'elle résiste aussi bien dans mon jardin.
    Je ne l'ai jamais semée mais déjà bouturée au printemps avant la floraison et ça fonctionne très bien aussi !
    Vraiment une bonne surprise cette plante !
    Dominique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah tu m'apprends un truc. Le bouturage est possible. Je vais l'ajouter à l'article. Merci

      Supprimer
  2. Merci Pascale pour cet article. Je vais de ce pas récolter les graines des gauras que j’ai dans le jardin. Pas sûr que ce soit la même variété que les tiennes mais je suppose que ça marche pour toutes les variétés. Bonne journée. Cécile

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Cécile et oui quelle que soit la variété, c'est le même procédé. J'ai eu des roses plus foncées et j'ai pu les semer aussi. Elles ont juste un peu muté au niveau de l'intensité du rose, du moins il me semble...

      Supprimer
  3. Juste un peu en retard pour dire qu'elle vit parfaitement bien ( la blanche) dans ma terre lourde et argileuse et que je la coupe de moitié quand je pars en vacances! elle refleurit plus tard. très longue floraison mais souvent trop haute , a besoin de soutien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton retour d'expérience en sol argileux. Quand "pars-tu en vacances" ou plustôt quand tailles-tu ? Cela pourrait être utile de préciser le lieu de plantation pour aider ceux qui ont comme toi une terre lourde. Merci Dany

      Supprimer